/sports/fighting
Navigation

Des plans pour Beterbiev, mais...

Le champion du monde et le groupe GYM attendent une décision du juge

SPO-BOXE
Photo Agence QMI, Joel Lemay Artur Beterbiev avait malmené Ezequiel Maderna au Centre Bell en juin 2016.

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Le champion du monde IBF des mi-lourds, Artur Beterbiev, saura dans quelques semaines s’il aura le dernier mot dans son différend contractuel avec le groupe GYM.

Le procès entre le boxeur (12-0, 12 K.-O.) et son promoteur Yvon Michel s’est terminé mercredi au Palais de justice de Montréal après trois jours d’audience. Peu de choses ont transpiré des propos qui ont été tenus de part et d’autre.

Beterbiev a publié un message sur ses réseaux sociaux dans lequel il s’est dit confiant pour la suite des choses.

« Je suis satisfait des développements qui se sont déroulés en cour, a indiqué Beterbiev, qui était représenté par

Me Karim Renno. Je suis rempli d’optimisme et je me sens bien par rapport à cette situation. »

« Je n’ai aucun doute que le juge rendra une décision juste. »

De son côté, Yvon Michel a trouvé le processus assez difficile.

« C’était dur et pas agréable, a confié le patron de GYM. Ce n’est pas quelque chose que j’aimerais revivre. On a défendu notre point du mieux qu’on a pu et je suis satisfait du travail de nos avocats.

Quand le procès s’est terminé, je suis allé voir Artur pour lui serrer la main afin de lui souhaiter bonne chance pour la suite de sa carrière, que ce soit avec ou sans nous. »

HBO ou ESPN

Même s’il était en litige avec Beterbiev, Michel a continué de faire des plans pour le champion IBF des mi-lourds.

Au cours des dernières semaines, il a notamment préparé le terrain pour les prochains combats du boxeur tchétchène même s’il y a des chances que tout tombe à l’eau avec une décision défavorable du juge.

« On s’en va sur le réseau HBO direct, a indiqué Michel. J’ai déjà eu des discussions avec le patron de cette chaîne, Peter Nelson. On pourrait alors penser à des chocs d’unification contre Dmitry Bivol ou Sergey Kovalev. »

Top Rank ?

Dans la situation où Beterbiev deviendrait libre comme l’air, il y a de fortes chances qu’il se joigne à Top Rank, comme le Journal de Montréal l’a avancé il y a plusieurs mois. On se souvient que c’est le promoteur américain qui avait les droits du duel de championnat IBF entre Beterbiev et l’Allemand Enrico Koelling.

Le tout avait été présenté devant les caméras d’ESPN. Cette collaboration se poursuivrait si Beterbiev venait à se joindre au clan de Bob Arum.