/misc
Navigation

Et s'il existait des cours pour devenir parents?

Et s'il existait des cours pour devenir parents?
Photo stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Mon chum dit souvent que c’est plate que la parentalité ne s’apprenne pas dans un cours d’université.

C’est bien vrai, que les choses seraient plus simples, si tous les enfants suivaient la même évolution et pouvaient être expliqués dans un amphithéâtre, avec un prof qui a tout à nous apprendre.

Je me suis un peu amusée à imaginer à quoi ça ressemblerait, des formations pour devenir parent. Voici le titre des cours que j’ai jugé essentiels, vous m’en donnerez des nouvelles!

Vivre sa parentalité : dédramatisation de l’apocalypse

Ce cours se distingue par son approche absolument avant-gardiste dans le domaine de la parentalité. En effet, les étudiants seront placés dans des conditions réelles de leur future vie parentale et devront désamorcer les situations à haut potentiel apocalyptique avec calme et bienveillance. Les mises en situations pourront être, par exemple, d’empêcher un enfant de deux ans de saprer un coup de manette de télé à son frère de six mois qui lui a « volé » son ballon; vous pourrez aussi avoir à conduire un véhicule pogné dans le trafic, avec un nouveau-né qui a faim, un bambin qui a envie de pipi et un cinqans qui est tanné. L’échec de ce cours pourrait mener à une reprise conditionnelle à la réussite du cours « Gestion de la colère : prendre un grand respir pour éviter le pire ».

Culpabilité 101 : vous êtes responsable de TOUT

Apprendre à gérer sa culpabilité parentale est un enjeu fondamental de la condition familiale en 2018. Ainsi, graduellement, le parent en viendra à accepter que, bien que ses choix influent sur l’adulte que son enfant sera demain, il est fort improbable que ce dernier lui en veuille jusqu’à la fin de ses jours d’avoir jeté deux des six boites de gribouillis de bébé qui traînent dans le sous-sol depuis trois ans. Ce cours implique beaucoup de mises en contexte pour faciliter l’apprentissage.

Sexualité périnatale : bien vivre son absence

Ben c’est ça. Son nom le dit : s’adapter au fait que quand c’était le temps de se reproduire, vous aviez l’air à des lapins sur le speed, mais maintenant que c’est chose faite, ya comme qui dirait un p’tit quelque chose de différent.

Physique et esthétique : cohabiter avec le nouveau corps après bébé

Bien que son titre puisse laisser croire que ce cours ne s’applique qu’aux femmes gestantes, il est faux de penser que les hommes (ou tout autre membre significatif de l’entourage de la femme enceinte) s’y tourneront les pouces. Y seront démystifiés des sujets comme les changements que le corps de la femme subit au cours de la grossesse et les conséquences naturelles de ceux-ci; les différentes façons d’intervenir pour rassurer sa conjointe qui se sent comme de la chnoute après avoir enfanté et, bien sûr, la grossesse sympathique.

Ce cours est donné par une sommité internationale du mouvement anti recette miracle et est formulé pour mettre de l’avant la bienveillance envers soi, l’explication des raisons physiques et hormonales qui justifient les différents changements et la normalisation dudit changement, en période périnatale.

Ya des bonnes chances que je vous écrive le plan de cours détaillé lors d’une chronique ultérieure...

Confiance et lâcher-prise : les clés de la réussite

Cours essentiel du tronc commun du baccalauréat en parentalité, s’il doit n’y en avoir qu’un. Vous y apprendrez, entre autres, à faire confiance à votre instinct, et à développer votre esprit critique à propos de situation qui vous attendent en tant que parent.

Bien que le contenu peut sembler effarouchant au premier regard, il est à noter que la matière est acquise de façon très ludique, faisant souvent appel à des jeux questionnaires, des quiz ainsi qu’à l’improvisation. Par exemple, vous pourriez être appelé à répondre à des questions à choix multiples à propos de l’origine de ces petits boutons rouges que vous avez vu sur le chest de votre rejeton, sans avoir accès à Google, ni à l’opinion variable de vos groupes Facebook favoris.

Vous aborderez aussi le sujet du lâcher-prise face à l’opinion des autres, et développerez un argumentaire fort, ainsi qu’une posture confiante pour réfuter les interventions qui ne vous conviennent pas, tout en préservant les liens affectifs avec les personnes qui vous les donnent.

Types de parents : survol non exhaustif des parentalités.

Bienveillant, hélicoptère, insouciant, parfait, soumis, nonchalent, hippie, proximaux, stricts, sévères, cultivés, hyperactifs, nomade, grano, etc.

Tous des qualificatifs qui pourraient un jour ou l’autre vous être donnés, par rapport à votre parentalité. Sans avoir la prétention de faire un tour complet des différentes façons que vous pourrez utiliser pour élever vos enfants, bon nombre d’entre elles seront survolées et démystifiées.

À la fin de ce cours, le parent aura acquis les connaissances nécessaires pour s’ouvrir à d’autres cultures parentales et pourra objectivement orienter l’éducation de ses enfants, selon les courants parentaux qui lui semblent le mieux lui convenir.

 

Tout ça c’est bien drôle, mais c’est vrai que ça serait pratique, quand on saute dans le vide pis qu’on nous met notre p’tit dans les bras, quand on a pas dormi depuis trois jours, pis quand on a l’impression de ressembler à un Barbapapa dégonflé. Parce que ces infos-là, c’est pas dans les livres pis les cours prénataux qu’on les apprend!