/news/provincial
Navigation

Jonatan Julien exclut un retour avec Équipe Labeaume

Jonatan Julien confirme qu’il siégera à titre d’indépendant à l’hôtel de ville de Québec.
Photo Stevens Leblanc Jonatan Julien confirme qu’il siégera à titre d’indépendant à l’hôtel de ville de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Le conseiller municipal Jonatan Julien a confirmé, jeudi, qu’il siégera bel et bien comme indépendant à l’hôtel de ville, refusant ainsi la main tendue du maire qui souhaitait le rapatrier au sein d’Équipe Labeaume.

En paix avec sa décision, M. Julien a rompu le silence et a répondu aux questions des journalistes une semaine après son départ fracassant dans la foulée des déclarations du maire Régis Labeaume qui l’a montré du doigt pour l’explosion des coûts de la future centrale de police dans Lebourgneuf.

Jonatan Julien confirme qu’il siégera à titre d’indépendant à l’hôtel de ville de Québec.
Photo Stevens Leblanc

«J’estime que je n’ai rien à me reprocher dans ce dossier-là», a réitéré l’ancien vice-président du comité exécutif, toujours aussi choqué que le maire ait attaqué «sa crédibilité, son intégrité et sa rigueur». Soucieux de «rétablir les faits», il a expliqué avec moult détails toutes les étapes du processus de planification du projet de réorganisation policière.

La Ville de Québec avait annoncé, à l’origine, un projet de réorganisation de la police à 40 M$. «C’est une erreur», a observé M. Julien, rappelant qu’à l’époque, en 2016, le montant dépassait déjà les 50 millions $. Selon lui, il y a peut-être eu «cafouillage dans les communications», mais ni lui ni les «équipes compétentes» qui ont travaillé sur ce dossier l’ont «échappé» à son avis.

«Personnellement, j'aime mieux avoir l'heure juste avant de creuser le trou que d'avoir l'heure juste après avoir creusé le trou. C'est cette heure juste que j'ai toujours donnée au maire, et ce dossier ne fait pas exception.» Questionné sur de possibles tensions entre lui et le maire dans les cinq dernières années, M. Julien s’est tu. «Je ne répondrai pas à cette question», a-t-il laissé tomber, après un long silence.

Jonatan Julien confirme qu’il siégera à titre d’indépendant à l’hôtel de ville de Québec.
Photo Stevens Leblanc

Même si les coûts ont ensuite grimpé à 71,7 M$ – à la suite de la révision détaillée des besoins – M. Julien maintient qu’il s’agit d’un «bon projet» au bon endroit. Il se désole que la Ville remette en question le choix du terrain et il croit que le problème de stationnement n’est «pas insoluble».

M. Julien a confirmé qu’il quitterait tous les comités auxquels il siège à l’hôtel de ville à l’exception de la présidence du conseil d’arrondissement Les Rivières.

Une candidature au provincial?

Il reconnaît avoir eu des contacts dans la dernière semaine avec plusieurs élus provinciaux qui l’ont appelé en «ami» pour «prendre des nouvelles» en ayant toutefois la «décence de ne pas parler de l’avenir» avec lui. Questionné sur la prochaine campagne électorale provinciale, M. Julien n’a pas exclu une potentielle candidature, ne fermant la porte à aucune option pour la suite des choses.

Jonatan Julien confirme qu’il siégera à titre d’indépendant à l’hôtel de ville de Québec.
Photo Stevens Leblanc

Pour l’heure, il siégera toutefois comme indépendant et compte bien être présent lors de la prochaine séance du conseil municipal mardi prochain. «Je suis un indépendant qui retrouve sa liberté», a-t-il observé, excluant toute alliance avec un parti d’opposition.

«La majorité des grands dossiers, j’y ai participé activement. Je vois difficilement comment je pourrais être en opposition sur le fondement même de ces dossiers-là mais naturellement, je vais poser certaines questions. On verra à l’usage (...) J’ai certaines difficultés à me projeter, tant que je n’y ait pas goûté, sur la suite des choses.»

Plénier sur la centrale de police

Le comité exécutif de la Ville de Québec, présidé par le maire Labeaume, a par ailleurs confirmé jeudi qu’il avait accepté la proposition du chef de l’opposition Jean-François Gosselin, qui réclamait la tenue d’un plénier sur le projet de centrale de police pour faire le point.

Jonatan Julien confirme qu’il siégera à titre d’indépendant à l’hôtel de ville de Québec.
Photo Stevens Leblanc

Cet exercice de reddition de comptes n’aura toutefois pas lieu «avant la fin de l’automne», peut-on lire dans des documents de la Ville. «C’est une bonne nouvelle mais on aimerait ça qu’il se tienne le plus rapidement possible», a réagi Jean-François Gosselin qui dénonce «l’amateurisme hors du commun» de l’administration Labeaume dans ce dossier.

Paul-Christian Nolin, attaché de presse du maire Labeaume, a assuré que le comité plénier ne pouvait pas avoir lieu avant l'automne prochain car l'administration municipale doit désormais examiner toutes les hypothèses en lien avec le dossier de la centrale de police.

– Avec la collaboration de Taïeb Moalla