/finance/business
Navigation

Les Québécois paient les factures d’énergie éolienne les plus élevées

Les prix de l’électricité produite par des parcs éoliens privés ne baissent pas

GEN-PARC-EOLIEN
photo d’archives, Agence QMI Hydro-Québec ne parvient pas à faire descendre les prix de l’électricité produite par des parcs éoliens privés comme celui-ci, installé dans cinq municipalités de la Montérégie, dont Saint-Isidore. Son propriétaire est l’entreprise québécoise Kruger.

Coup d'oeil sur cet article

Les Québécois sont ceux qui paient le plus cher pour de l’énergie éolienne en Amérique du Nord, a constaté Le Journal.

Alors que les prix de l’énergie éolienne sont en baisse partout en Amérique du Nord, ceux obtenus par Hydro-Québec ne semblent pas suivre la même tendance.

En décembre dernier, l’Alberta a réussi à obtenir un prix record moyen de 3,7 cents du kilowattheure (kWh) pour plus de 550 mégawatts (MW) qui alimenteront son réseau électrique au cours des 20 prochaines années. Du jamais vu au Canada.

Fortes baisses aux États-Unis

Aux États-Unis, les prix de l’énergie éolienne sont aussi en forte baisse, précise une étude menée par la firme Lazard, en chute de 67 % depuis 2009.

Le prix moyen payé par les opérateurs américains de réseau est ainsi passé de 13,5 cents US du kWh en 2009 à 4,5 cents US du kWh l’an dernier.

Or, au Québec, Hydro-Québec dit qu’elle paiera en moyenne 10 cents pour chaque kilowattheure d’énergie éolienne acheté au cours des prochaines années.

« On devrait s’attendre à des prix plus bas au Québec. Ce n’est pas ce que l’on voit, alors qu’ailleurs le marché évolue très vite et la technologie continue de s’améliorer », signale le professeur et titulaire de la Chaire de gestion du secteur de l’énergie à HEC Montréal, Pierre-Olivier Pineau.

Selon ce dernier, les nombreux décrets du gouvernement du Québec qui ont imposé des achats massifs d’électricité (4000 MW) produite par des parcs éoliens à Hydro-Québec ont un impact sur les prix payés par la société d’État.

Selon la vérificatrice générale du Québec, Guylaine Leclerc, les achats d’électricité éolienne inutiles imposés par le gouvernement à Hydro-Québec ont coûté jusqu’à présent 2,5 G$ aux contribuables québécois entre 2009 et 2016.

Hydro veut payer moins cher

Chez Hydro-Québec, on dit être sensible aux prix payés pour l’électricité produite par des éoliennes.

Comme l’a toutefois dévoilé Le Journal la semaine dernière, le gouvernement du Québec cherche à imposer par décret à la société d’État l’achat d’électricité issue d’un nouveau parc éolien de 200 mégawatts, le parc éolien Apuiat, qui sera construit sur la Côte-Nord, près de Port-Cartier.

La facture pourrait atteindre 1,5 milliard de dollars sur 25 ans.

Alors qu’elle vend chaque kilowattheure un peu plus de 8 cents en moyenne à ses clients résidentiels québécois, Hydro-Québec pourrait devoir payer 11,5 cents en moyenne (en dollar courant) sur 25 ans à ces promoteurs.

Hydro-Québec chercherait à obtenir un meilleur prix auprès des promoteurs du parc éolien Apuiat (composé de la nation innue, de Boralex et de Société renouvelable Canada).

« Comme on est en situation de surplus énergétiques, c’est important pour nous d’avoir une entente rentable et compétitive », a fait valoir hier un porte-parole d’Hydro-Québec, Serge Abergel.

Des exemples récents de prix pour de l’énergie éolienne

Alberta

► Prix moyen de 3,7 cents le kWh annoncé en décembre 2017

Ontario

► Prix moyen de 8,59 cents le kWh annoncé en mars 2016

Québec

► Prix moyen de 10 cents le kWh selon Hydro-Québec (jusqu’à 11,5 cents du kWh avec frais de raccordement au réseau)

Sources : Hydro-Québec, Independent Electricity System Operator et Alberta Electric System Operator