/news/currentevents
Navigation

Maison de l’horreur aux États-Unis: des parents torturaient leurs enfants

California couple waterboarded kids, authorities say
AFP Les parents Ina Rogers et Jonathan Allen

Coup d'oeil sur cet article

LOS ANGELES | Dix enfants d’une même fratrie, âgés de 4 mois à 12 ans, ont été retrouvés vivant dans des conditions sordides dans une maison de Californie où leurs parents les torturaient, notamment par simulation de noyade et en les ébouillantant.

«De manière continue, les enfants étaient frappés, étranglés, mordus, visés avec des armes comme des arbalètes ou des pistolets à air comprimé, frappés avec des armes comme des bâtons ou des battes de baseball, soumis à la torture par simulation de noyade», selon l’acte d’accusation établi par le parquet et que l’AFP a pu consulter mercredi.

Certains ont également été brûlés avec de l’eau bouillante, selon la même source.

«En raison de ces abus répétés, les enfants ont de multiples formes de cicatrices, ainsi que des bras cassés» pour certains, a précisé le ministère public.

Ina Rogers, la mère âgée de 30 ans, et son mari Jonathan Allen, 29 ans, ont été arrêtés le 31 mars à leur domicile de Fairfield, au nord de San Francisco, après que la police eut répondu à un appel à propos d’un enfant de 12 ans porté disparu.

Ordures et excréments

En entrant dans la maison, les agents ont découvert les enfants blottis les uns contre les autres sur le parquet du salon. La maison était dans un état répugnant: habits, ordures et excréments étaient éparpillés çà et là, selon la description des autorités.

Les enfants, âgés de 4 mois à 12 ans, ont été mis en sécurité. Les tortures n'ont été révélées que lors de l’enquête qui a suivi.

«Au cours de l’enquête, les enfants ont décrit en détail les cas d’abus», ont précisé les autorités californiennes.

Le père, principal auteur des tortures, a été incarcéré. Sept chefs d’accusation de torture et neuf d’abus pèsent sur lui.

Les enfants ont déclaré que leur mère Ina Rogers était au courant des actes commis contre eux, que ceux-ci se sont étalés sur plusieurs années et qu’elle y aurait elle-même participé.

Mme Rogers, qui n'avait initialement été inculpée que d’un chef d’accusation mineur, fait donc maintenant face à neuf chefs d’accusation de maltraitance d’enfants, qui correspondent à des crimes.

Elle a été placée en détention et sa caution a été portée à 495 000 $.

L’affaire rappelle une autre sinistre découverte faite en Californie plus tôt cette année: celle des époux Louise et David Turpin, qui avaient séquestré et affamé leurs 13 enfants pendant plusieurs années.

M. et Mme Turpin avaient été arrêtés en janvier à Perris, à 110 kilomètres au sud-est de Los Angeles, à la suite de l’évasion de l’une de leurs filles, âgée de 17 ans, qui avait donné l’alerte. Les enfants, âgés de 2 à 29 ans, avaient été retrouvés dans des conditions d’extrême saleté et de malnutrition sévère, certains enchaînés à leur lit.

Si tous les chefs d’inculpation sont retenus contre eux, les époux Turpin encourent la prison à vie.