/finance/business
Navigation

Nouveau Monde Graphite partenaire d’Hydro-Québec

La minière québécoise collaborera au développement de batteries lithium-ion

Coup d'oeil sur cet article

Nouveau Monde Graphite (NMG) devient partenaire d’Hydro-Québec. La jeune minière québécoise travaillera au développement de matériaux pour la fabrication de batteries lithium-ion.

« Hydro-Québec est devenue un joueur incontournable dans le développement des batteries. On est très heureux de pouvoir collaborer avec eux », a indiqué jeudi au Journal le président de Nouveau Monde Graphite, Éric Desaulniers.

En partenariat avec Hydro-Québec, la minière construira une ligne pilote de fabrication de matériaux d’anode à base de graphite à son usine de Saint-Michel-des-Saints d’ici la fin de 2018.

100 000 tonnes

À terme, la minière prévoit produire annuellement jusqu’à 100 000 tonnes de matériaux d’anode dans ses installations québécoises.

« Le matériel d’anode pour batterie lithium-ion à base de graphite est une technologie mature acceptée à l’échelle mondiale, dont la commercialisation à grande échelle peut potentiellement impacter nos modes de transport et de stockage d’énergie », a fait savoir le directeur général du Centre d’excellence en électrification des transports et stockage d’énergie d’Hydro-Québec, Karim Zaghib.

Selon les termes de l’entente, Hydro-Québec et NMG développeront un procédé fonctionnel et économique pour la transformation de paillettes de graphite destinées au marché des batteries lithium-ion.

Chemin faisant, toutes les nouvelles propriétés intellectuelles développées dans le cadre de ce partenariat appartiendront également à chacune des parties (50 %-50 %).

Les batteries au lithium-ion sont couramment utilisées pour alimenter en électricité les appareils électroniques et les véhicules électriques en raison de leur énergie massique élevée, de leur durabilité et de leur légèreté.

Production en 2021

Si tout se déroule comme prévu, NMG prévoit entrer en production à sa mine de graphite à ciel ouvert de Saint-Michel-des-Saints en 2021.

L’entreprise prévoit une production annuelle de 52 000 tonnes de minerai de graphite avec une durée de vie de sa mine de 27 ans.