/news/currentevents
Navigation

Alerte à la poudre blanche à la centrale

Le poste du parc Victoria évacué plusieurs heures

Coup d'oeil sur cet article

Une employée civile a été incommodée après avoir été en contact avec une « poudre blanche » qui a provoqué un déploiement majeur des services d’urgence jeudi à la centrale de police du parc Victoria.

Plusieurs véhicules d’urgence sont intervenus jeudi à la centrale de police de Québec après qu’une employée eut été en contact avec une poudre blanche. En mortaise, un homme a été intercepté par les policiers, mais n’est pas considéré comme suspect.
Photo Jean-François Racine
Plusieurs véhicules d’urgence sont intervenus jeudi à la centrale de police de Québec après qu’une employée eut été en contact avec une poudre blanche. En mortaise, un homme a été intercepté par les policiers, mais n’est pas considéré comme suspect.

Après une analyse sommaire, il s’agirait d’un médicament, et l’incident ne serait pas d’origine criminelle, a fait savoir le SPVQ en fin de soirée. La thèse d’un produit explosif a été écartée. On ignore toutefois pourquoi la poudre se trouvait dans l’aire d’accueil de la centrale de police.

Un peu avant 17 h, pompiers et ambulanciers se sont dirigés rapidement vers le 275, rue de la Maréchaussée, à Québec. L’immeuble a été évacué, mais pas le secteur de la détention.

Équipe spécialisée

Photo Jean-François Racine

L’équipe spécialisée en matières dangereuses s’est rendue sur les lieux. La Sûreté du Québec a aussi été alertée afin d’aider à identifier la substance.

La personne en contact a été décontaminée avant d’être transportée vers un centre hospitalier. Elle a obtenu son congé très rapidement.

L’équipe de pompiers, spécialisée « HazMat », de la ville de Québec, qui est responsable de la décontamination des victimes, a pu s’exercer en prévision du G7. En aucun cas, pendant le Sommet, un patient potentiellement contaminé ne pourra être transporté par ambulance avant sa décontamination.

Individu identifié

Photo Jean-François Racine

Une heure après le début de l’intervention, vers 18 h 05, une voiture banalisée est arrivée en trombe. Les policiers ont aussitôt interpellé un individu après lui avoir lancé les menottes à ses pieds. Une femme qui se trouvait à bord du même véhicule a aussi été rencontrée brièvement par les enquêteurs avant de repartir par ses propres moyens.

Les caméras de surveillance auraient capté l’image de cet homme qui s’était rendu plus tôt à la centrale. Il est revenu sur place et les autorités n’ont pris aucun risque. L’individu n’est pas considéré comme suspect et il n’a pas été arrêté.

Le match d’ouverture des Capitales de Québec a été légèrement retardé puisque l’accès au stade dans le secteur était un peu plus long qu’à l’habitude en raison du large périmètre de sécurité.