/news/society
Navigation

Les retraités et anciens travailleurs de la minière Cliffs récupèrent enfin leur dû

Dolorès Chevarie est l’épouse de Jean Chiasson qui a travaillé pendant 29 ans pour la minière de Cliffs.
Photo d'archives Emy-Jane Déry Dolorès Chevarie est l’épouse de Jean Chiasson qui a travaillé pendant 29 ans pour la minière de Cliffs.

Coup d'oeil sur cet article

SEPT-ÎLES | Des retraités qui s’étaient fait couper près du quart de leur chèque de pension après la faillite de la minière Cliffs récupéreront finalement 60 % du manque à gagner de leur régime de retraite après des années de combat.

Dolorès Chevarie, 85 ans, s’est confiée au Journal après l’annonce. Elle s’occupe à la maison de son mari, Jean Chiasson, qui souffre d’un cancer. Il a travaillé pendant 29 ans pour la minière Cliffs, qui exploitait une usine de bouletage à Sept-Îles et la mine Scully au Labrador.

Insécurité

En 2016, la situation financière du couple est devenue précaire lorsque le chèque de pension de M. Chiasson a été amputé de 21 %, comme les 700 autres Septiliens retraités de la minière.

Ils ont aussi perdu leurs assurances. Ils étaient dans une situation d’insécurité qui leur causait énormément de stress. Si Mme Chevarie devait aussi tomber malade, le couple n’avait même pas les moyens d’aller dans une résidence pour aînés avec des services fournis.

« On ne pouvait pas se permettre ça. Avec ce qu’on apprend aujourd’hui, nous serons plus en sécurité », a soufflé Mme Chevarie, en entrevue avec Le Journal. « On ne savait pas ce qui pouvait se passer vraiment. Est-ce qu’on pouvait tout perdre ? Même si nous ne recevions pas un si gros montant, pouvions-nous le perdre lui aussi ? » a-t-elle dit.

Jeudi, le Syndicat des Métallos a annoncé une entente avec Cliffs et Chemin de fer Arnaud. Les retraités et anciens travailleurs récupéreront un total de 18 M$ sur les 28 M$ manquants au régime de retraite. Ils se partageront aussi une somme estimée à 10,9 M$ à titre de compensation pour la perte de leur régime d’assurance.