/sports/baseball/capitales
Navigation

Un blanchissage en lever de rideau de la 20e saison pour les Capitales

Coup d'oeil sur cet article

Les Capitales de Québec possèdent peut-être moins de profondeur en offensive qu’en 2017, l’attaque a réussi son premier test de la saison, jeudi soir, en route vers une victoire de 3-0 aux dépens des Jackals du New Jersey à leur ouverture locale au Stade Canac devant 2017 amateurs ayant fait fi d’une froide soirée printanière.

L’offensive a bénéficié de la sortie étincelante de Karl Gélinas pendant qu’elle se dégourdissait lors des premières manches alors que le vétéran artilleur n’a alloué que quatre coups et obtenu cinq retraits au bâton en sept manches de travail. Sean Donatello a été intraitable en neuvième pour soutirer le sauvetage dans cette rencontre disputée à vive allure.

«Ça enlève beaucoup de pression de gagner le premier match, surtout à la maison, contre une bonne équipe. Ça nous permet d’espérer de gagner la série. Puis, ça me fait avoir l’air de savoir ce dont je parle depuis une semaine quand je dis qu’on est bâtis autour des lanceurs. Je m’attends à des matchs un peu comme ça où l’on va essayer de gratter quelques points par-ci, par-là», estimait le gérant Patrick Scalabrini.

«J’avais hâte de pouvoir compétitionner et m’amuser, ma mission était de partir sur le bon pied pour montrer l’exemple et donner un bon élan à notre rotation. J’avais des papillons et c’est le fun de briser la glace ainsi», a souligné le lanceur gagnant, louangeant le boulot de son receveur Adam Ehrlich.

Il a fallu attendre en cinquième pour voir le premier coup sûr des Capitales, l’œuvre de Jordan Serena, poussant Josh Vitters au troisième qui a ensuite croisé la plaque grâce au roulant à l’avant-champ d’Adam Ehrlich. Deux manches plus tard, ce même Serena brillait en défensive avec un plongeon permettant de compléter le double jeu. «Le jeu de Serena a changé le match de bord», disait Scalabrini.

Québec a ajouté deux points en huitième pour souhaiter la bienvenue au releveur Chad Gendron. À l’instar des Capitales, les Jackals ont profité d’une solide prestation de leur partant Alberto Rodriguez, qui s’est offert huit retraits au bâton tout en ne concédant que quatre balles en jeu à l’adversaire.

Des fleurs pour Lebron et Fontaine

Pour Patrick Scalabrini, le premier-but Lachlan Fontaine, qui entame sa troisième campagne dans l’uniforme à rayures, s’est avéré le meilleur joueur du camp d’entraînement. L’athlète de North Vancouver se pointait pour la première fois à Québec sans l’étiquette de recrue.

«Il est arrivé avec une trentaine de livres en moins et il s’est entraîné plus fort. J’ai été dur avec lui, mais il était conscient de ce qu’il fallait qu’il fasse pour mériter un poste», a exposé l’instructeur-chef, qui a aussi été surpris par le jeu du voltigeur Edgar Lebron à l’entraînement.

Par ailleurs, l’ancien lanceur des Blue Jays de Toronto, Mat Latos, ne s’exécutera finalement pas samedi soir sur la butte du Stade Canac pour la formation américaine bien qu’il soit du voyage en raison d’un pépin avec l’alignement. Il devrait faire ses débuts dans la Can-Am ce mardi, à Ottawa.

En vitesse

Les membres de l’édition championne de 2017 recevront leur bague des séries avant la rencontre de ce soir, incluant les deux anciens porte-couleurs Joey Maher et Jon Fitzsimmons, ainsi que Nolan Becker, qui devrait profiter de sa présence pour confirmer son retour avec les Caps...

Arik Sikula agira comme partant pour les locaux vendredi soir...

Après deux ans loin du losange, l’arbitre Yves Lamontagne est de retour, lui qui était posté derrière le marbre, jeudi soir soir...

Un retour pour le gérant des Jackals

En s’avançant près du terrain depuis l’abri des joueurs, le nouveau gérant des Jackals du New Jersey, Brooks Carey, s’est retrouvé dans un environnement qui lui était fort familier. Après huit ans dans la Ligue Frontier, le vétéran gérant effectue cette saison un retour dans la Ligue Can-Am. 

«J’espérais qu’il n’ait rien changé à l’intérieur du stade parce que c’est un stade magnifique, et tout le monde aime venir jouer ici. Québec, c’est toujours un endroit difficile pour gagner, mais on va essayer d’en voler quelques-unes !», badinait l’homme de 62 ans avant le premier lancer. 

Nommé gérant de l’année en 2015 dans la Frontier, un circuit indépendant comptant 12 formations, Carey avait été l’adjoint d’Hal Lanier, maintenant à la barre des Champions d’Ottawa, avec les Skyhawks de Sussex à ses premiers pas comme instructeur, une équipe qui s’était inclinée en finale devant les Capitales en 2009. 

«J’avais besoin d’un changement et c’est la raison pour laquelle je suis ici. Huit ans dans la Ligue Frontier, je voulais travailler avec des joueurs plus vieux et de nouveaux joueurs. Puis, je dois beaucoup à Hal, une personne que je respecte énormément et un bon ami», a-t-il raconté en chiquant son tabac devant les représentants des quotidiens de Québec. 

Alignement redoutable

Carey a lancé des fleurs à Michel Laplante et à Patrick Scalabrini pour leur travail accompli au cours des dernières années qui permet aujourd’hui aux Capitales d’être parmi l’une des meilleures organisations du baseball indépendant.

D’aucuns affirment déjà que les Jackals seront redoutables au cours de l’été, eux qui comptent sur cinq anciens du baseball majeur dans leur effectif. 

«On a perdu quelques gars à cause de problèmes de visas et on a d’autres problèmes d’alignement sur lesquels on travaille. Cela dit, je suis heureux de l’équipe que j’ai entre les mains et ça me paraît bien sur papier. J’ai un pote dans une autre ligue qui est en amour avec cette équipe... qui n’a toujours pas gagné de match !»