/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Hubert Lenoir et les puritains

Hubert Lenoir
Photo AGENCE QMI, JOEL LEMAY Hubert Lenoir

Coup d'oeil sur cet article

Après son passage à La Voix et à l’émission Les échangistes, Hubert Lenoir a été la cible de commentaires haineux sur les égouts sociaux, euh je veux dire, sur les médias sociaux.

Pourtant, ce que représente ce jeune homme androgyne provocant, ce n’est rien qu’on n’a pas déjà vu à l’époque du glam rock, dans les années 1970.

Est-ce qu’on est rendu plus prude en 2018 qu’il y a 40 ans ?

AVANCEZ PAR EN ARRIÈRE

J’étais très contente qu’Hubert Lenoir réponde à ses détracteurs sur Instagram cette semaine. « Je n’ai pas réagi à tous les commentaires de haine sur les réseaux sociaux d’abord parce qu’ils ne m’atteignent pas, et surtout parce que j’en ai rien à foutre, je ne me justifierai pas face à des gens conservateurs, imbéciles et homophobes. Je vous emmerde tous. Sincèrement », a-t-il écrit.

Alors comme ça, il y a encore des gens frileux au Québec qui capotent quand ils voient un homme au look mi-fille mi-garçon ? Sérieusement, ces gens-là n’ont jamais vu David Bowie, jamais entendu parler de Prince ?

Il y a des téléspectateurs qui changent de poste quand ils voient un homme porter une boucle d’oreille ou danser lascivement ?

Il y a des gens qui font des syncopes quand un homme est maquillé ? Ils n’ont jamais vu Marilyn Manson ? Jamais vu une photo de Robert Smith de The Cure, avec son rouge à lèvres, son fard à joues, son khôl sous les yeux ?

Misère, si vous capotez parce qu’un gars porte du fard, du noir sous les yeux, vous avez oublié à quoi ressemble Keith Richards des Rolling Stones.

Et vous avez dû vous évanouir quand vous avez vu Johny Depp sous les traits de Jack Sparrow dans Pirate des Caraïbes ! Il s’était justement inspiré de la dégaine du papy des Stones pour son regard maquillé, ses bijoux et ses poses un peu extravagantes.

Sérieusement, en 2018, il y en a qui sont au bord de la syncope quand Lenoir se montre une fesse tatouée avec une fleur de lys à La Voix ?

Hé la la, ils ont déjà oublié qu’en 1973, Diane Dufresne se montrait seins nus avec deux fleurs de lys peintes sur la poitrine, sur la pochette de l’album À part de d’ça, j’me sens ben ?

CACHEZ CE SEIN QUE JE NE SAURAIS VOIR

Hier, je suis allée faire un tour sur le compte Instagram d’Hubert Lenoir. Son coup de gueule ne s’y trouvait plus. Il semble avoir été censuré par Instagram à cause de la photo (prise par John Londono) qui l’accompagnait. On y voyait Hubert Lenoir torse nu, son tatouage de fleur de lys sur la fesse bien en évidence, et le pantalon entrouvert, laissant apercevoir le début du commencement du tiers d’un quart d’une pilosité.

« Instagram m’a censuré, j’upload le contenu sur PornHub » a écrit Hubert Lenoir, avec beaucoup d’humour.

C’est fou quand même. Qui aurait cru, en 1970, en plein vent de liberté sexuelle, que les années 2000 seraient si puritaines et si... conservatrices ?