/sports/baseball/capitales
Navigation

Jonathan Malo en renfort avec les Capitales

Le vétéran sort temporairement de sa retraite pour pallier à l’absence de Josh Vitters

Jonathan Malo était employé au 8e rang du rôle offensif ainsi qu’au deuxième but hier, alors que les Capitales portaient un uniforme spécial.
Photo Jean-François Desgagnés Jonathan Malo était employé au 8e rang du rôle offensif ainsi qu’au deuxième but hier, alors que les Capitales portaient un uniforme spécial.

Coup d'oeil sur cet article

Jonathan Malo a ajouté lundi soir quelques lignes à son histoire qui le relie aux Capitales de Québec, et il le fera encore pour «deux à quatre jours» d’ici la prochaine fin de semaine, selon le gérant Patrick Scalabrini.

Officiellement à la retraite depuis la conclusion de la Classique mondiale de baseball à laquelle il a participé en mars 2017 dans l’uniforme de l’équipe canadienne, la fierté de Saint-Roch-de-L’Achigan a accepté l’invitation de Scalabrini à reprendre place dans l’alignement de façon temporaire en l’absence du vétéran Josh Vitters, blessé au pied. Le Californien a été placé sur la liste des blessés et pourrait être disponible jeudi pour le dernier match de la série contre les Boulders de Rockland.

Quelques semaines seulement après avoir «accroché ses crampons» l’an dernier, Malo avait aussi joué le rôle de remplaçant de luxe, récoltant 11 coups sûrs et préservant une moyenne au bâton de ,250 en 11 rencontres. L’ancien membre des filiales des Mets de New York avait disputé les cinq saisons précédentes sur le terrain du Stade Canac.

«J’ai été mis au courant qu’il y avait eu une couple de blessés sur la route et on en avait déjà discuté avec Pat l’an passé que je pouvais être disponible si jamais il avait besoin de moi. Je suis toujours prêt à venir aider l’équipe. C’est ma famille depuis quelques années et ça fait plaisir de venir aider», a raconté le Québécois, qui pointe au quatrième rang dans l’histoire de l’équipe pour le nombre de coups sûrs avec 541.

Retour à ses racines

Recyclé en représentant pharmaceutique durant l’hiver 2017, Malo a vite renoué avec ses anciens amours à l’automne après avoir constaté que ce changement de voie ne lui convenait pas. Il a plutôt décidé de s’investir davantage au sein du magasin Baseball 360, dont il est l’un des copropriétaires.

«Ce n’est pas quelque chose que j’ai aimé, a-t-il reconnu au sujet de son ancien emploi. Je n’ai jamais vraiment aimé solliciter le monde dans la vie et j’en faisais beaucoup. Je sentais que je dérangeais du monde. Aujourd’hui [lundi], j’étais au boulot de bonne heure et j’ai fait le plus que je pouvais jusqu’à tant de partir pour le match!»

Malo était utilisé au deuxième coussin pour ce deuxième retour, mais il avait accompagné les joueurs à quelques reprises sur le terrain durant les pratiques d’avant-match lors de la série d’ouverture. Et quand il ne travaille pas, il joue d’ailleurs pour une équipe de balle donnée « compétitive ». Comme quoi on ne sort pas du gars une passion dévorante si facilement!

Une ambiance unique

«On entend souvent d’anciens joueurs de hockey dire que le fameux vestiaire leur manque. C’est le fun d’arriver au terrain et de voir les gars, tu sais que tout le monde est ici pour gagner. C’est plaisant de revenir dans cette ambiance», a lancé le vétéran de 34 ans, l’un des rares anciens à ne pas avoir sa photo sur les murs du vestiaire de l’équipe.

«C’est bon signe, ça veut dire que je ne suis pas 100 % retiré ! Dans le champ, on peut voir qu’il y a trois petits points après 2012 [année de sa première saison avec les Capitales], on va garder les trois petits points encore, vu que je rejoue cette année!»