/sports/baseball/capitales
Navigation

Quatrième gain consécutif in extremis pour les Capitales

Quatrième gain consécutif in extremis pour les Capitales
Photo Jean-François Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

Les Capitales ont signé une quatrième victoire de suite en disposant des Boulders de Rockland au compte de 6-5, mardi soir, devant 2029 spectateurs au Stade Canac.

Avec ce huitième gain en 12 rencontres, la troupe de Patrick Scalabrini s’assure au minium de diviser les honneurs de cette série de quatre rendez-vous contre les représentants de l’État de New York qui se poursuivra ce soir et demain.

En avance 4-1 après cinq manches, les Capitales ont vu leurs rivaux s’approcher à un maigre point en septième avant que Kalian Sams ne permette aux siens de souffler un peu au tour suivant avec un simple de deux points qui a percé l’avant-champ. Le puissant cogneur s’est aussi offert un but volé à son deuxième match depuis son retour de sa légère blessure à la jambe.

«Sams, c’est Sams! Il est dans une séquence plus difficile, mais c’est un gars de timing, a noté le gérant des Québécois. Il peut toujours changer le match à lui seul.»

Les Boulders ont menacé de nouveau au huitième acte en plaçant des coureurs aux extrémités, mettant fin plus tôt que prévu au travail en relève de Will Dennis. Après avoir rempli les coussins sur un but sur balles à deux retraits, Sean Donatello a stoppé l’hémorragie. Il s’est toutefois payé une petite frousse en donnant un circuit de deux points à Cody Regis pendant la manche ultime avant d’engranger son quatrième sauvetage. 

«C’est ça, un bon closer. Avec une avance de trois, il en donne, et avec aucun, il ne donne rien, a lancé à la blague Scalabrini. Ça n’a pas été un gros match. On a été capable d’en faire juste assez pour l’emporter [...] Il y a eu plein de bavures des deux côtés.» 

Rockland s’enlise

Et question de provoquer une étincelle chez ses joueurs, le gérant Jamie Keefe s’est fait montrer la sortie dans le camp des visiteurs durant cette même manche après avoir livré un argumentaire qui n’a pas plu à l’arbitre posté au premier but. Pour les Boulders, il s’agissait d’un cinquième revers d’affilée, eux qui avaient été balayés à Trois-Rivières avant de se pointer à Québec.

«C’est une bonne équipe, mais ils sont dans une mauvaise passe et il leur manque deux gros lanceurs, a noté Scalabrini. Les mêmes équipes se sont affrontées jusqu’ici. On n’a  joué que contre New Jersey et Rockland, et je considère qu’on fait partie des bonnes équipes. On va en profiter avant qu’ils repartent!»

Québec a encore une fois compté sur une excellente prestation de son partant alors qu’Arik (2-1) Sikula n’a alloué qu’un point mérité sur quatre coups sûrs, un but sur balles en plus de passer huit frappeurs dans la mitaine au cours des six manches qu’il a œuvré.

«J’ai bien aimé. C’est plus difficile pour lui normalement contre Rockland, mais cette fois, il s’est battu et il a été plus efficace. Pour nos autres lanceurs, il y a eu de la malchance. Pour Elliot, personne on n’a pas été capable d’attraper les ballons à côté [de lui, en septième].» 

En vitesse

L’équipe du collège américain dont il est l’entraîneur étant éliminée, le receveur Maxx Tissenbaum prêtera main-forte aux Capitales à partir de vendredi ou samedi, le temps pour lui de régler la paperasse nécessaire à sa venue. Le Torontois en sera à une troisième saison dans l’uniforme blanc à rayures bleues... Utilisé en sixième, le releveur des Boulders, Garrett Johnson, ne passait pas inaperçu du haut de ses 6 pi 10 po... Ryan Searle (1-1) sera le partant pour le troisième duel de la série contre les New-Yorkais...