/sports/baseball/capitales
Navigation

Searle brille dans une cinquième victoire consécutive

Le lanceur des Capitales Ryan Searle
Photo Jean-François Desgagnés Le lanceur des Capitales Ryan Searle

Coup d'oeil sur cet article

Aidés par la performance étincelante de Ryan Searle au monticule, les Capitales de Québec ont prolongé le calvaire des Boulders de Rockland en s’imposant par 3-1, mercredi soir, au Stade Canac.

Avant le match, le lanceur australien n’avait toujours pas donné de point en deux départs et 12 manches de travail. Les Boulders ont brisé la séquence dès la manche initiale avant d’être muselés par Searle, qui a fini sa soirée de travail avec huit retraits au bâton, n’ayant accordé que quatre coups sûrs et deux buts sur balles. Sa moyenne de points mérités s’élève à seulement 0,47!

«J’étais déçu d’accorder ce point, mais tu peux toujours compter sur les gars dans ce vestiaire pour te soutenir. Ils ont été excellents en défensive et ont fait des points. Je veux juste donner une chance à mon équipe de gagner et si je fais ça, j’aurai fait mon travail», a souligné humblement l’artilleur de 28 ans.

«Son C.V. ne ment pas et il a eu du succès partout où il est passé. Il a été complètement dominant. C’est un lanceur intelligent et habile. Puis, on savait que nos lanceurs allaient nous trainer par moments», a renchéri le gérant Patrick Scalabrini.

Troisième manche productive

Les Capitales ont une fois de plus frappé tôt en inscrivant leurs trois seuls points à leur troisième tour à la plaque, prenant les devants sur un double de Brad Antchak. Kalian Sams a produit son sixième point de la saison quelques minutes plus tard sur un simple pour doubler l’avance des siens. Laquelle a été suffisante pour permettre à Nolan Becker de travailler l’esprit en paix lorsqu’il a été envoyé sur la butte en neuvième manche pour obtenir sa première victoire protégée.

«On en fait assez offensivement, j’aurais aimé qu’on soit capable de générer plus d’offensive. Il y a le danger qu’on s’endorme parce que nos lanceurs font trop bien. Il faut être plus opportuniste», a analysé Scalabrini.

Il s’agissait d’une cinquième victoire consécutive pour les joueurs endossant l’uniforme blanc à rayures bleues ainsi qu’une neuvième en 13 rencontres depuis le début des activités saisonnières. Québec pourra compléter le coup de balai de cette série de quatre rendez-vous ce soir.

Départ canon

La saison a beau être encore jeune, mais cette fiche de 9-4 alors que les Capitales ont été confrontés à certaines blessures en plus d’être toujours en attente du receveur Maxx Tissenbaum fait sourire l’instructeur et ses adjoints. Les Caps pointent au sommet du classement de la Can-Am. 

«Ça me surprend. J’espérais qu’on commence fort en attendant [le retour de] Tiss et que les pièces se placent. Cela dit, on n’est pas sortis du bois puisque Sams et les Cubains vont partir.» Pour Sams, ce sera à la mi-juin pour la naissance de son deuxième enfant, alors que Lazaro Blanco et Yordan Manduley quitteront en juillet pour  les Jeux d’Amérique centrale et des Caraïbes. Blanco (1-1) sera le partant ce soir. 

Vendredi pour Vitters

Blessé au pied, le troisième-but Josh Vitters devrait être en uniforme vendredi pour le premier match du calendrier face aux Aigles de Trois-Rivières. «[Jonathan] Malo peut jouer jeudi, alors ça ne donne rien de le presser pour rien», précisait Scalabrini sur l’état de santé du troisième choix au total de l’encan 2007 par les Cubs de Chicago...

1648 amateurs ont franchi les tourniquets du Stade Canac...  

Les Boulders à la recherche de stabilité 

« J’ai hâte que ce voyage finisse ! » Jamie Keefe a lancé la phrase avec humour, mais elle témoignait bien des malheurs qui frappent les Boulders depuis le début de leur présent voyage en sol québécois. 

Quatre joueurs sont tombés au combat, dont trois lanceurs, alors que l’équipe de l’État de New York n’avait pas célébré à l’issue de ses cinq matchs précédents celui de mercredi soir. Les Boulders ont été balayés à Trois-Rivières avant d’amorcer la série contre les Capitales. 

« Il faut que j’envoie les gars sur le terrain et qu’on joue ! Il faut prendre un pas de recul et en on va prier un peu ! » a débité le gérant qui est de retour à la barre des Boulders pour une sixième saison. Qui plus est, ses deux as artilleurs Justin Topa (ampoule sur le doigt) et Markus Solbach (visa) sont présentement indisponibles. Topa pourrait renouer avec l’action la semaine prochaine, selon Keefe.

Sans Maloney 

Finalistes en 2016 et 2017, les Boulders comptent sur le retour de plusieurs joueurs de la dernière édition, mais le meilleur joueur de la Ligue Can-Am de baseball indépendant, Joe Maloney, a préféré passer son tour en ce début de campagne. Maloney a terrorisé les frappeurs adverses l’an dernier en cognant 35 circuits pour briser la marque de 31 qui appartenait à l’ancien des Capitales, Eddie Lantigua, depuis 2005. 

« Il avait besoin de prendre une pause mentalement du baseball et de faire un pas en arrière, et probablement d’apprécier les plaisirs de l’été, ce qu’il n’a pu faire depuis les six, sept dernières années », a expliqué Keefe, qui ne dirait pas non à ajouter le puissant cogneur à son effectif. 

« Évidemment, notre but est d’atteindre la finale, mais pour l’instant, je ne veux qu’atteindre les séries et on verra ce qui se passera après. Je divise ma saison en segments de 33 matchs et les autres qui restent. Rendu à la moitié, on fera les ajustements nécessaires. »