/news/society
Navigation

Les constables spéciaux se disent mal préparés aux manifestations du G7

Le président du syndicat déplore que les agents de la paix du parlement n’aient pas reçu de formation

Les constables spéciaux se disent mal préparés aux manifestations du G7
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

À une semaine de l’événement, les constables spéciaux responsables de protéger l’Assemblée nationale s’estiment mal préparés pour faire face aux manifestations entourant le Sommet du G7.

Le président du Syndicat des constables spéciaux du gouvernement du Québec déplore que ses membres n’aient pas reçu d’informations sur le déroulement des événements.

«Les gestionnaires ne se sont pas assis avec le syndicat pour dire : voici comment nous pensons procéder, voici les effectifs dont nous aurons besoin, voici l’équipement qui va être fourni aux constables, voici la préparation qui va être faite», dit Franck Perales.

«Une situation comme le G7, ça se prépare bien d’avance, ajoute-t-il. Y’a quelqu’un, quelque part, qui a dormi au gaz.»

Le parlement de Québec sera pourtant au cœur du secteur visé par les manifestants opposés à la tenue du Sommet du G7 à La Malbaie. Le périmètre sera protégé par la Sûreté du Québec, mais les constables spéciaux assureront la sécurité à l’intérieur de l’Assemblée nationale, où les parlementaires siégeront les 7 et 8 juin.

Pas de masque à gaz

Pourtant, les agents de la paix du parlement n’ont reçu «aucune formation» jusqu’ici en vue du Sommet du G7, dit Franck Perales.

«Il faut une certaine préparation, une certaine formation, affirme-t-il. La SQ l’a fait : ils se sont préparés avec des masques, des faux manifestants. On ne peut pas improviser.»

Seuls les agents responsables de protéger l’édifice Honoré-Mercier, qui abrite les bureaux du premier ministre, recevront une formation de mise de menottes ainsi que des masques à gaz.

Les autres constables spéciaux, eux, devront se passer de masques à gaz parce que ceux qui sont mis à leur disposition sont désuets, selon le syndicat.

Informations à venir

Du côté de l’Assemblée nationale, on fait valoir que c’est la Sûreté du Québec qui sera responsable du périmètre de sécurité autour du parlement.

«Les membres du personnel de la sécurité de l’Assemblée nationale n’auront pas besoin d’utiliser le masque à gaz», assure sa porte-parole, Julie Champagne.

«Le travail des constables de l’Assemblée nationale va être le même que d’habitude : assurer la sécurité des membres du personnel et des parlementaires, ajoute-t-elle. Ils sont super bien formés pour ça et ils ont fait face à d’autres manifestations dans le cadre de leur travail.»

La porte-parole ajoute que les informations sur l’organisation du travail durant le sommet suivront «dans les prochains jours».

Tests pour un 747 du Japon

Les constables spéciaux se disent mal préparés aux manifestations du G7
Photo Agence QMI, Marc Vallières

Un imposant Boeing 747 du Japon a effectué des tests d’atterrissage en vue du G7, hier matin, à l’aéroport international Jean-Lesage de Québec.

Les essais ont eu lieu entre 11 h et 11 h 30, sous la coordination du Bureau de gestion des sommets.

Éric Gasse, porte-parole des communications à la Gendarmerie royale du Canada (GRC), indique que l’engin nippon a effectué des «posé-décollé».

«Il s’agit de manœuvres de familiarisation avec la piste, tout simplement», précise M. Gasse.

Les partis d’opposition réclament un vrai programme d’indemnisation

La députée péquiste Agnès Maltais au Salon bleu de l’Assemblée nationale, hier.
Photo Simon Clark
La députée péquiste Agnès Maltais au Salon bleu de l’Assemblée nationale, hier.

Les partis d’opposition souhaitent que les résidents et les commerçants qui pourraient faire les frais du G7 soient remboursés en totalité en cas de vandalisme.

«Le programme actuellement du fédéral n’est pas clair», a déploré le député caquiste Simon Jolin-Barrette, lors d’une mêlée de presse.

La députée péquiste Agnès Maltais, qui a connu les dégâts causés lors du Sommet des Amériques, en 2001, a aussi réclamé au Salon bleu qu’un «vrai programme d’indemnisation» soit mis en place pour les résidents et les commerçants concernés.

«Ne présumons pas qu’il y aura nécessairement des dommages importants», a rétorqué le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux.

«On est en mode prévention des dommages», a-t-il ajouté, sans s’avancer sur la question du vandalisme.

Hôpitaux en alerte

Les constables spéciaux se disent mal préparés aux manifestations du G7
Photo BENOIT GARIEPY

Les établissements de santé de Québec ont réservé des dizaines de lits sur des étages et dans un entrepôt, et des douches de décontamination ont été installées dans toutes les urgences.

En mode «veille», tous les employés sont sur le qui-vive et le «code orange» sera déployé rapidement si les manifestations dégénèrent. Des lits supplémentaires serviront en cas d’arrivée massive de personnes.

Si c’est le cas, l’urgence visée par les autorités sera vidée de ses patients et pourra accueillir un fort débit de blessés, a appris Le Journal.

Le service des communications du CHU affirme à l’inverse qu’aucun lit n’est réservé pour le G7 sur les étages et que le service normal continue.

Trois CPE pourront fermer sans pénalité

Marie-Andrée Morais, directrice générale du CPE Coopérative Saint-Jean-Baptiste, a certaines craintes pour les jeunes qui fréquentent le service de garde en raison du G7.
Photo Stevens Leblanc
Marie-Andrée Morais, directrice générale du CPE Coopérative Saint-Jean-Baptiste, a certaines craintes pour les jeunes qui fréquentent le service de garde en raison du G7.

Pas question de jouer avec la sécurité des enfants : le ministre de la Famille, Luc Fortin, assure qu’au moins trois CPE situés dans une zone à risque de manifestations à Québec pourront fermer leurs portes sans être pénalisés financièrement pendant le G7.

Les trois services de garde concernés sont le CPE les Petits murmures (Vieux-Québec), le CPE de la Grimace (Colline) et le CPE Coopérative Saint-Jean-Baptiste.

«Évidemment, je suis père de famille moi aussi : il n’y a pas personne qui laisserait des enfants dans une zone de manifestation», a dit M. Fortin.

D’autres CPE pourraient s’ajouter à la liste, si nécessaire.

Prière de ne pas épandre de fumier

Tous les agriculteurs de Charlevoix ont reçu un mémo leur demandant de ne pas épandre de fumier du 1er au 9 juin pour éviter d’incommoder les visiteurs du G7.

Selon Jacynthe Gagnon, présidente de la Fédération de l’UPA de la Capitale-Nationale–Côte-Nord, seuls les syndicats locaux et les conseils d’administration devaient recevoir cette note, mais il y a eu confusion.

Est-ce que l’odeur de purin sera perceptible dans la région de La Malbaie 

«Les producteurs sont des gens sensés et ils ne feront pas exprès. Mais ils ont pu rentrer dans leurs champs le 23 mai et il faut que les semis soient complétés le 15 juin. La fenêtre est petite parce que Charlevoix commence plus tard que la Montérégie, par exemple», a-t-elle expliqué.

De l’humour anti-G7

Guillaume Wagner
Photo Agence QMI, Simon Clark
Guillaume Wagner

Guillaume Wagner, Fred Dubé et Sèxe Illégal sont quelques-uns des humoristes qui, réunis sous la bannière du Front commun comique, prendront part à un spectacle anti-G7, le 9 juin, au Centre communautaire Lucien-Borne.

L’événement gratuit sera l’occasion, indique l’animateur Fred Dubé, de traiter de sujets qui seront ignorés par les leaders rassemblés dans Charlevoix, ou les «7 Grands terroristes», comme ils sont surnommés sur la page Facebook du spectacle.

Fred Dubé
Phot ocourtoisie, Karine Dufour
Fred Dubé

«Par exemple, on va parler du droit à l’autonomie des peuples autochtones, d’égalité hommes-femmes et d’environnement», mentionne Dubé.

Neuf écoles fermées

Neuf écoles seront fermées en raison du G7. À la Commission scolaire de la Capitale, les écoles Saint-Jean-Baptiste, des Berges, Anne-Hébert, Joseph-François-Perreault et Cardinal-Roy fermeront leurs portes les 7 et 8 juin. Le centre de formation aux adultes Louis-Jolliet sera aussi fermé.

La commission scolaire a considéré «l’éventuelle incapacité à assurer le transport scolaire et le déplacement des personnes dans le secteur à risque». Les épreuves ministérielles prévues seront reportées et les services de garde seront fermés.

Le Collège François-de-Laval, dans le Vieux-Québec, sera fermé. Les écoles anglophones St-Patrick’s et Quebec High School ont aussi avisé les parents d’une fermeture.

Manifs à prévoir

Les résidents de Beauport seront directement visés par le coup d’envoi d’une journée de perturbations contre le G7 dans les rues de Québec. La banlieue sera la proie des manifestants, tôt le vendredi 8 juin. Le Réseau de résistance donne rendez-vous aux manifestants dans le stationnement du Normandin.

Et, critiquant les tentatives «d’intimidation» des autorités, des syndicats ajoutent leur voix aux groupes communautaires et mobilisent les troupes en vue des manifestations anti-G7 à Québec.

lls cosignent un texte pour «exprimer un refus des politiques qui accentuent les inégalités et qui mettent en danger la planète».

Ils manifesteront samedi après-midi, le 9 juin, devant l’Assemblée nationale.