/investigations/truth
Navigation

Justin Trudeau rétablit les faits sur l’acier

Justin Trudeau rétablit les faits sur l’acier
Photo Agence QMI, Matthew Usherwood

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialisent dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L’énoncé

L’administration Trump a justifié l’imposition de tarifs de 25 % sur l’acier importé du Canada et de 10 % sur l’aluminium en affirmant que le libre-échange actuel désavantage l’économie américaine.

En annonçant des mesures de représailles, Justin Trudeau a soutenu la position inverse. Il a fait valoir que l’acier canadien ne représente aucune menace économique pour les États-Unis puisque ceux-ci exportent plus d’acier vers le Canada qu’ils n’en importent, chaque année.

Alors, qui dit vrai ?

Les faits

Les chiffres du Bureau du recensement américain donnent raison au premier ministre canadien.

Les exportations d’acier américain vers le Canada se sont élevées à 11 G$ US en 2017, alors que les importations canadiennes vers les États-Unis ont presque atteint 9 G$ US, ce qui donne une balance positive d’environ 2 G$.

Par contre, en ce qui concerne le commerce de l’aluminium, les États-Unis en reçoivent plus du Canada qu’ils n’en envoient.

« Appliquer de tels tarifs au Canada, au Mexique [et à l’Union européenne] n’a aucun sens », souligne Gary Hufbauer, chercheur à l’Institut Peterson en économie internationale. Selon lui, tous sont perdants avec cette « mauvaise politique », y compris les États-Unis.

« Trump ne veut pas forcément mentir, mais il n’est pas vraiment intéressé par les chiffres et les faits, analyse le titulaire de la Chaire Raoul-Dandurand, Frédérick Gagnon. Ce qui est important pour lui, c’est d’atteindre son objectif de redonner de bons emplois aux Américains. »