/entertainment/shows
Navigation

10 moments marquants des Francos

Coup d'oeil sur cet article

Les Francos fêtent leurs 30 ans, cette année. Pour l’occasion, Le Journal a demandé à Laurent Saulnier, qui en est à ses 19es Francos comme responsable de la programmation, quels sont ses dix moments les plus marquants du festival. Les voici, dans le désordre.


Malajube – Cubes rubiques (2010)

Photo courtoisie, Frédérique Ménard-Aubin

« C’était fou, ce show-là. On avait réussi, à l’époque, à garder le secret sur tout. Personne ne savait que Voivod serait là. Le spectacle avait un moment acoustique, un autre avec des claviers à la Kraftwerk et un autre heavy. »


Carte blanche à Alain Bashung (2005)

Photo courtoisie, Jean-François Leblanc

« On avait fait deux soirs de carte blanche à Bashung au Métropolis. Le premier soir, il y avait tellement de monde, dont Diane Dufresne, Christophe, Paul Personne et Dumas. Ce qui a été fantastique, c’est quand Christophe et Bashung ont interprété en duo la chanson Frédéric, de Claude Léveillée. C’était magnifique, vraiment. »​


Noir Désir et Jean Leloup au Spectrum (1989)

Photo courtoisie

« Les premières Francos étaient simples. Il y avait dix soirs au Spectrum, que des programmes doubles. Probablement le programme le plus fou, c’était celui avec Jean Leloup et Noir Désir, quelques semaines après la prestation du groupe aux FrancoFolies de La Rochelle. L’intensité de Bertrand Cantat sur scène, c’était quelque chose d’assez fou. »


Pierre Lapointe – Pépiphonique (2005)

Photo courtoisie

« Je pourrais aussi nommer son spectacle au Musée Grévin, mais je vais y aller avec le premier show concept qu’il a fait chez nous. À l’époque, Pierre m’avait juste dit que son spectacle s’appellerait Pépiphonique. Je ne savais rien d’autre. J’étais tellement surpris de voir ses arrangements de style un peu Renaissance au Théâtre Maisonneuve. »


Malajube et Karkwa au Club Soda (2007)

Photo courtoisie, Jean-François Leblanc

« Les deux groupes avaient chacun fait trois concerts différents au Club Soda, cette année-là. Il y a du monde qui doutait que les groupes remplissent les trois soirs, ce qui est un peu absurde de penser ça aujourd’hui. Les six soirs ont été complets. »


Le Gainsbourg symphonique (2016)

Photo courtoisie, Victor Diaz Lamich

« Pour la première partie du spectacle, on avait l’intégrale de L’Histoire de Melody Nelson, avec Arthur H. C’était malade. J’ai même pleuré un peu. Ça faisait des années que je cherchais comment on pouvait monter ce disque-là. Comme l’album ne fait que 31 minutes, il fallait ajouter un peu de contenu. C’est là qu’on a eu l’idée de contacter Jane Birkin. »


Jean Leloup au Métropolis (1998)

Photo courtoisie

« Cette année-là, Leloup était assis sur le toit du monde. Il y avait une énergie dans cette salle-là que je n’ai pas revue très souvent. Il y avait une grosse électricité dans l’air. Le show s’appelait Jean Leloup et les naufragés du Titanic (rires). C’était archi bondé. Il y avait une folie. »


Les deux Centre Bell de Stromae (2014)

Photo courtoisie, Frédérique Ménard-Aubin

 

« Si ma mémoire est bonne, c’est le seul artiste qui a fait deux fois le Centre Bell pendant les Francos. Et c’était de vrais Centre Bell, pleins. On n’avait pas pu faire ce spectacle à l’extérieur, car il était trop technologique, avec les éclairages. En plus, je me souviens que le premier soir, c’était le déluge dehors. Annuler le spectacle aurait été une catastrophe. »


La soirée d’ouverture hip-hop (2016)

Photo courtoisie, Frédérique Ménard-Aubin

« À l’époque, ce show-là pour moi, c’était l’aboutissement d’une douzaine d’années de travail dans le merveilleux monde du hip-hop québécois. Il y avait Brown, Alaclair Ensemble, Dead Obies, Loud Lary Ajust et Koriass en surprise. On sentait que les astres étaient alignés, cette année-là. »


25 ans, 25 artistes, 25 chansons (2013)

Photo courtoisie Victor Diaz Lamich

« C’est inévitable. À ma connaissance, c’est la seule fois où un festival, pour célébrer un anniversaire, a convié autant de personnes à chanter. Le moment magique a été quand Daniel Boucher a fait La désise. Boucher, Ariane Moffatt, Pierre Lapointe, Karim Ouellet et quelques autres sont allés faire du “crowdsurfing” ! »