/weekend
Navigation

Francos de Montréal: Marjo veut s’éclater

ART-SPECTACLE DE LA FETE NATIONALE A ST-HUBERT
Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean Marjo

Coup d'oeil sur cet article

Après un rendez-vous manqué avec les Francos il y a une dizaine d’années, en raison d’une blessure survenue à Jonquière, Marjo s’offre enfin en solo la grande scène du festival. Pour la chanteuse qui fêtera son 65e anniversaire en août, cette soirée en sera une de plaisir, marquée par ses grands succès. « J’ai de l’énergie à 120 % ! » lance celle qui a une soixantaine de spectacles à son calendrier cette année.

Marjo sait très bien ce que le public attend d’elle en spectacle. Et elle le lui offre. Depuis quelques années, elle a remarqué que ses concerts sont des happenings qui rejoignent différentes générations.

« Je n’ai même pas le temps de chanter pendant le spectacle ! Ce sont les gens qui chantent. C’est une nouvelle étape dans ma vie. Depuis un an, il y a comme une chorale en avant de moi. Tout le monde chante. C’est de toute beauté à voir. »

Pas de nouvelles chansons

Ne vous attendez pas à ce que la chanteuse interprète de nouvelles pièces dans sa tournée de festivals. La raison ? Elle n’a pas le temps d’en écrire ! « Pour cela, il faudrait que je m’assoie au moins pendant trois mois, tranquille, toute seule. Mais je n’ai pas ce temps-là. Je dois honorer mes contrats. J’ai trop de spectacles pour ça ! »

Après avoir été opérée pour un cancer du sein en 2014, Marjo affirme aujourd’hui être « en pleine forme ». Cet été, elle parcourra une fois de plus le Québec dans les différents festivals. « Il n’y a pas de vacances pour Marjo, lance-t-elle. Les vacances, ça se passe sur scène ! »


Marjo sera en spectacle le mercredi 13 juin, à 21 h, sur la scène Bell, dans le cadre des Francos. francofolies.com. Elle sera aussi au Festival en chanson de Petite-Vallée le 6 juillet. festivalenchanson.com

 

Marjo sur ses succès

Chats sauvages

« C’est une chanson de vérité, ce qu’on désire tous. Mes chansons, je dois les interpréter comme si j’avais vécu toutes ces histoires. »

Tant qu’il y aura des enfants

« C’est une chanson sur la liberté, le droit d’être, le droit d’exister. »

Ailleurs

« Quand je la chante, j’ai des flash-back du moment où je l’avais enregistrée, enfermée en studio. Elle venait tellement me chercher profondément. Et elle a le même effet aujourd’hui. »

Provocante

« Ah, toutes les filles dans la foule... Quand je la chante, elles sont provocantes devant moi ! (rires) Elles s’amusent. »

S’il fallait

« Je regarde les gens pleurer devant moi. Ça les touche. Ça rejoint tant la mère face à son fils que l’inverse. C’est l’échange entre les personnes. Cette chanson-là, c’était avec mon chum de l’époque, Jean Millaire. »

Illégal

« Une chanson de Corbeau ! Elle est encore très présente aujourd’hui, elle aussi. C’est la fille qui se tient debout. »