/investigations/truth
Navigation

Martin Coiteux est-il trop confiant?

Quebec
Photo d'archives, Stevens LeBlanc Martin Coiteux

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialisent dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L’énoncé

Questionné par la péquiste Agnès Maltais sur les coûts associés à la sécurité du G7 lors de la période de questions, jeudi, le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a assuré « que les coûts en matière de sécurité seront intégralement [assumés] par le gouvernement fédéral ».

Les faits

Martin Coiteux fait preuve d’une confiance à toute épreuve, car Ottawa n’a jamais promis de rembourser « intégralement ».

Dans les faits, Québec a signé une entente avec Ottawa pour se faire rembourser un maximum de 71 millions $ pour les mesures de sécurité déployées à l’occasion du Sommet du G7. Ce montant comprend d’ailleurs un plan de contingence de 20 %. Québec pourrait néanmoins demander à Ottawa de réviser ce chiffre à la hausse si « un événement exceptionnel et imprévisible » faisait monter la facture. Ce n’est toutefois pas garanti que des sommes supplémentaires seraient versées.

Même si nous ignorons encore le total de la facture qui sera réclamée, les manifestations de jeudi et hier se sont déroulées dans le calme. Il est donc peu probable que Québec ait à demander des sommes supplémentaires.

À titre de comparaison, les coûts associés à la sécurité pour les trois jours du G8 de Muskoka et du G20 à Toronto en 2010 étaient de 156 M$.