/weekend
Navigation

Une liaison à trois

WE 0609 Pierre et Marie… et le Démon
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le théâtre Sainte-Adèle, qui célèbre cette année son 30e anniversaire, renoue avec un texte du dramaturge québécois Michel Marc Bouchard. Sa pièce, Pierre et Marie... et le Démon, qui a connu le succès à plusieurs reprises depuis sa création en 1997, nous fera découvrir un couple sans histoire qui vivra, le temps d’une nuit, une liaison à trois.

« L’auteur a remanié le texte pour le remettre au goût du jour », lance d’entrée de jeu le comédien Marc St-Martin qui prend part à sa 18e pièce au théâtre d’été en 18 ans de carrière. La saison dernière, il avait aussi joué dans une pièce de Michel Marc Bouchard, Les grandes chaleurs, également au Théâtre de Sainte-Adèle. « C’est l’un des auteurs québécois les plus joués à travers le monde », ajoute-t-il.

La création qui avait vu le jour en 1997 au Théâtre de Rougemont et qui a été présentée dans plusieurs théâtres depuis, va donc connaître pour la saison estivale, un nouveau souffle. Désormais campée en 2018 à Montréal, de nouvelles intrigues ont aussi été ajoutées ce qui fera en sorte que cette comédie romantique sera une pièce que l’on n’a jamais vue.

Un couple éteint

Pierre et Marie forment un couple dans la mi-trentaine, sans histoire. « Ils sont ensemble depuis une quinzaine d’années », précise Marc St-Martin qui incarnera Pierre, tandis que Marie sera interprétée par Sophie Bourgeois, qui a accepté de remplacer au pied levé la comédienne­­­ Annick Lemay, cette dernière étant aux prises avec des problèmes de santé.

La passion qui animait autrefois le couple a quelque peu disparu au fil des ans, préoccupés qu’ils sont par leur quotidien.

« Marie travaille beaucoup, elle vient de décrocher une grosse promotion en tant qu’attachée politique du ministre du Commerce extérieur », annonce l’acteur dont le personnage tient une garderie. Ce dernier aime beaucoup les enfants et souhaiterait en avoir, mais pour Marie, sa carrière demeure la priorité.

Un intrus

C’est le lendemain d’une soirée festive et bien arrosée que Pierre et Marie se retrouvent avec un intrus dans leur chambre à coucher. « Ils ont eu un très gros party la veille pour célébrer la promotion de Marie », explique le comédien. L’alcool ayant fait son œuvre, ni Pierre ni Marie ne se souviennent de ce qui s’est passé la nuit précédente. Une promesse à cet intrus (Simon C. Lepage), qui de surcroît est beau bonhomme, aurait aussi été faite. Le jeune homme, qui est un pur étranger, se serait immiscé dans l’intimité du couple emporté par l’ivresse.

S’ajoute à la distribution Roger La Rue qui interprétera le ministre du Commerce extérieur et Caroline Bouchard qui personnifiera l’adjointe de Marie, une femme qui est très portée sur la dépense et sur la futilité.

« C’est une comédie de situation qui par moment est légère et hilarante, mais c’est aussi une pièce avec de la substance, au niveau des enjeux, car les bases du couple seront remises en question », conclut Marc St-Martin que l’on retrouvera sur les planches du Théâtre du Rideau Vert à compter de novembre prochain dans Revue et corrigée pour une treizième année.

Pierre et Marie... et le Démon

  • Auteur: Michel Marc Bouchard
  • Metteur en scène: Philippe Lambert Distribution: Sophie Bourgeois, Roger La Rue, Simon C. Lepage, Marc St-Martin et Caroline Bouchard
  • Du 15 juin au 25 août
  • Au Théâtre Sainte-Adèle (Les Laurentides)