/finance/business
Navigation

Appel au boycottage des produits Trump

Le détaillant Aldo mêlé malgré lui à la querelle

Coup d'oeil sur cet article

Un mouvement de boycottage des détaillants qui offrent les produits de la marque Trump s’organise au pays. Le détaillant québécois Aldo a même été mêlé malgré lui à la querelle commerciale opposant le Canada aux États-Unis.

 

Le magazine Maclean’s de Toronto invite les consommateurs canadiens à boycotter les détaillants qui offrent des produits de la famille Trump.

Maclean’s identifie clairement les détaillants La Baie d’Hudson, Walmart, Saks Off 5th, Amazon et Whole Foods comme des revendeurs de produits Trump, notamment les vêtements, souliers et accessoires de mode d’Ivanka Trump, la fille du président américain.

Le détaillant La Baie d’Hudson, qui détient également la bannière Saks Off 5th, n’a pas l’intention de cesser de vendre les produits de la marque Trump dans ses magasins.

« Nous respectons le droit de nos clients de choisir la marque de produits qui leur convient », a fait savoir une porte-parole de La Baie, Tiffany Bourré.

Par erreur

Le détaillant québécois Aldo a toutefois vu son nom figurer sur cette liste par erreur avant que le magazine Maclean’s se rétracte.

« Maclean’s regrette cette erreur. Aldo ne distribue pas les produits associés à Ivanka Trump », peut-on lire sur la version web du magazine.

Plus tôt lundi matin, une chronique du magazine associait pourtant Aldo à la revente des produits de la famille Trump. « Notre compagnie n’a aucun lien avec les entreprises de Donald Trump », a fait valoir le détaillant Aldo sur son compte Twitter.

Fondé en 1972 par Aldo Bensadoun, le détaillant montréalais Aldo détient des centaines de magasins partout dans le monde. Son chiffre d’affaires annuel avoisine les 1,5 milliard $.