/news/currentevents
Navigation

Jumelles abandonnées à Charlesbourg: une tragédie évitée de justesse

Des jumelles de deux ans laissées plusieurs heures à elles-mêmes dans un logement de Charlesbourg

Abandon Jumelles
Photo Catherine Bouchard Les deux fillettes étaient dans le cadrage d’une fenêtre du troisième étage à droite (où l’on voit les chaises blanches) de cet immeuble à logements de Charlesbourg.

Coup d'oeil sur cet article

Une tragédie a été évitée de peu à Charlesbourg lundi, alors que deux petites jumelles ont été abandonnées à leur sort et que l’une était perchée à la fenêtre du troisième étage d’un immeuble à logements. Une voisine bouleversée a appelé les secours.

Les événements se sont produits lundi, vers 13 h 20, sur la rue de Nemours. Lorraine Giguère, gérante chez Alimentation Bon-Air, situé en face du logement, a remarqué que deux fillettes étaient dans le cadrage de la fenêtre, dans une position qu’elle estimait dangereuse.

« C’était une fenêtre que l’on glisse et le moustiquaire était décroché dans le bas. Les deux fillettes étaient penchées au-dessus de la fenêtre », raconte Mme Giguère.

Pas de réponse

Une cliente s’est empressée d’aller aviser les parents, mais il n’y avait pas de réponse. La gérante du dépanneur a alors téléphoné au 911.

« Pendant que je parlais à la police, le moustiquaire est tombé et une des fillettes essayait de monter dans le cadre de la fenêtre », poursuit Mme Giguère.

Un homme s’est approché et criait aux enfants de s’éloigner, en vain.

« Une des petites s’est mise debout dans le cadrage, je voyais tout son corps. J’ai rappelé une 2e fois au 911, j’étais tellement énervée », enchaîne-t-elle.

Le voisinage a poussé un soupir de soulagement lorsque la police est arrivée.

« Elle est arrivée rapidement, mais c’est toujours trop long. Vraiment, ça m’a traumatisée », confie la gérante.

Négligence

Des voisins rapportent avoir été témoins à plusieurs reprises de la négligence envers les petites filles.

« Nous avons avisé la mère plusieurs fois, car elles étaient seules sur la galerie, à monter sur les barreaux. Elles sortent complètement nues, pas de couche. Il y a vraiment de la négligence », rapporte une voisine qui requiert l’anonymat.

Une autre voisine, qui préfère taire son nom, rapporte avoir vu les enfants sortir nues, en avril.

« Elles grandissaient, elles prenaient de l’assurance et elles grimpaient sur les chaises de la galerie. Elles dansaient là-dessus et le garde n’est pas très haut. Je me disais qu’elles finiraient par tomber », confie-t-elle.

Insalubre

Non seulement le logement était insalubre, le réfrigérateur était vide, selon le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

« Il n’y avait rien pour que les enfants puissent être nourris de façon adéquate », indique David Poitras, porte-parole au SPVQ.

Lorsque les policiers ont donné à boire et à manger aux petites, « elles ont tout pris avec aisance », indique le porte-parole.

Deux femmes — la mère des jumelles, âgée de 18 ans, et la grand-mère, âgée de 38 ans — ont été arrêtées, lundi soir.

Elles ont été interrogées et ont été libérées par voie de sommation. L’enquête est toujours en cours.

 

Des réactions

« Un homme criait aux petites de s’éloigner de la fenêtre, mais elles ne comprenaient pas. Il a décidé d’arrêter, car il avait peur d’attirer leur attention » — Manon Langlois, propriétaire d’Alimentation Bon-Air

« Parfois, on les entendait pleurer du matin au soir » — Manon Langlois

« On voyait la mère sortir et on croyait que les enfants étaient sous supervision, mais là, on vient de réaliser que non » — Une voisine

« Quand je les voyais sortir sur la galerie, j’avais des frissons, je leur disais qu’elles allaient tomber. Je retournais à l’intérieur, je ne voulais pas voir ça » — Une voisine