/opinion/blogs/columnists
Navigation

L’avenir du monde est radieux!

L’avenir du monde est radieux!
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

La vidéo que Donald Trump a présentée à son vis-à-vis Kim Jong-un au sommet de Singapour est une œuvre épique, que dis-je, trumpienne, dans sa grandeur.

Vraiment, on l’a échappé belle. Les conséquences d’un échec du sommet de Singapour auraient été si cataclysmiques que ce n’est pas certain que nous aurions encore une planète sous les pieds à l’heure qu’il est si ces deux Grands parmi les Grands n’en étaient pas venus à une entente historique dont la portée dépasse celle de tous les sommets qui ont jamais été tenus avant (surtout cette pitoyable excuse pour une rencontre à sept à Charlevoix qui s’est terminée en queue de poisson).

Jetez un petit coup d’œil à cette vidéo et dites-moi honnêtement, n’avez-vous pas désormais une confiance totale en l’avenir radieux de l’humanité? (la qualité de cette copie laisse à désirer, mais j’en posterai une autre quand je la trouverai; la version Facebook est meilleure) :

Grâce à l’incroyable fortune de la providence qui a permis à ces deux leaders extraordinaires de se rencontrer, la destinée de l’humanité est maintenant radieuse. Ils avaient le choix entre le retour à l’âge des cavernes ou un avenir resplendissant où tous les humains, même les Nord-Coréens, pourront avoir leur condo sur la plage, où il n’y aura aucune limite au progrès technologique, où tous les enfants seront beaux et pétants de santé, où toutes les femmes seront des 10 et tous les losers et les haters devront ravaler leurs chroniques et leurs blogues. Bref, l’avenir du monde a été décidé à Singapour et il sera étincelant.

Évidemment, pour en venir là il fallait que deux leaders hors du commun puissent se rencontrer et signer une entente vague qui assurera la paix en Asie de l’est pour au moins quelques mois. Mais quels leaders!

D’un côté, Donald Trump, l’homme providentiel que l’Amérique attendait depuis que les pèlerins ont touché le sol de Plymouth, digne représentant du nouvel ordre moral qui fera de l’Amérique le paradis sur terre que ses fondateurs n’avaient même pas eu l’audace d’envisager. Quel homme! Il ne dévie jamais de sa parole. Il remplit toutes ses promesses. Il est fidèle à ses proches et à ses alliés envers et contre tout. Il est un modèle de droiture qui a redéfini le concept d’éthique dans le service public. Surtout, contrairement à des personnages faibles comme George Washington, qui avait menti une fois et s’en était excusé à profusion, Trump dit absolument toujours la vérité et il ne présente jamais d’excuses.

D’autre part, il y a Kim Jong-un, un «homme de grand talent» «qui aime beaucoup son pays», selon le président américain, qui en rajoute en disant que celui qu’il appelle le leader suprême de son magnifique pays est très intelligent et qu’il a une personnalité remarquable. Un homme d’une telle qualité, en fait, que le président américain s’est dit «honoré» d’être en sa présence. Ne croyez pas les mauvaises langues qui disent que son régime est l’un des plus répressifs du monde, qu’il tient des milliers de ses compatriotes en état d’esclavage et qu’il est allé jusqu’à faire assassiner des membres de sa propres amille pour consolider son pouvoir. Ce sont des «losers». Selon Trump, il a démontré son grand talent en prenant fermement les commandes de son pays à l’âge tendre de 26 ans et en gouvernant dans un style vigoureux qui est celui des vrais leaders que Donald Trump admire, pas des lavettes de gau-gauche qui osent le critiquer en public et dont les concitoyens paieront cher pour leur langue trop agile.

Franchement, quelle chance nous avons depuis la signature de cette entente unique dans l'histoire du monde qui nous promet—dans un avenir indéterminé et seulement si nous plaçons aveuglement toute notre confiance en des leaders plus forts et plus intelligents que les autres—un avenir radieux!