/news/politics
Navigation

Maxime Bernier expulsé du cabinet fantôme des conservateurs en raison de son livre

Maxime Bernier expulsé du cabinet fantôme des conservateurs en raison de son livre
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le député québécois Maxime Bernier a été expulsé du cabinet fantôme de l'Opposition officielle en raison d'un passage de son livre critiquant le chef Andrew Scheer, a fait savoir le Parti conservateur mardi soir.

Le chef Andrew Scheer s'est montré laconique, indiquant simplement par communiqué qu'il a «retiré Maxime Bernier du cabinet fantôme de l’Opposition officielle, en vigueur immédiatement». Le député de la Beauce demeure toutefois membre du caucus conservateur pour le moment.

Une source conservatrice a toutefois confirmé à l'Agence QMI que la publication du chapitre litigieux du livre de Maxime Bernier sur le site internet de ce dernier, la semaine dernière, a été la goutte qui a fait déborder le vase. «Il a brisé sa promesse», a-t-elle affirmé en évoquant le fait que Maxime Bernier s'était engagé à ne pas publier son livre.

Le principal intéressé a réagi via son compte Twitter en fin de soirée. «Je veux juste clarifier une chose. Le chapitre sur la gestion de l'offre publié sur mon site est le même que celui qui a été disponible pendant des semaines sur le site de mon éditeur, mais qui a été retiré lorsque j'ai décidé de repousser le lancement du livre indéfiniment. Il n'y a rien de nouveau, je ne l'ai pas "publié"», a-t-il écrit dans un message rédigé en anglais où il se garde de réagir directement à son exclusion du cabinet fantôme.

C'est le responsable des Sciences au cabinet fantôme, le député albertain Matt Jeneroux, qui reprendra les occupations de Maxime Bernier en tant que ministre du cabinet fantôme responsable de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, de façon intérimaire.

Maxime Bernier s'était mis à dos plusieurs membres du Parti conservateur, en avril dernier, avec la publication d'un chapitre portant sur le libre-échange de son livre où il accusait son chef d'avoir gagné la course à la chefferie du parti en misant sur de «faux conservateurs».

Le député de la Beauce avait finalement annulé la publication de son livre afin de préserver «l'harmonie» au Parti conservateur.

Toutefois, M. Bernier a publié le chapitre litigieux il y a une semaine sur son site internet. C'est dans ce chapitre d'une trentaine de pages que le politicien fait référence aux «faux conservateurs» qui auraient pris une carte de membre du parti juste pour pouvoir voter contre lui et son idée d'abolir le système de gestion de l'offre dans l'industrie laitière, fait-il valoir.

Sa position sur la gestion de l'offre a d'ailleurs été rappelée à plusieurs reprises par les libéraux, mardi, aux Communes, alors que les conservateurs cherchaient à poser des questions sur ce sujet.

La veille, les troupes d'Andrew Scheer, comme tous les partis représentés à Ottawa, avaient voté unanimement en faveur d'une motion défendant la gestion de l'offre et s'opposant aux tarifs douaniers imposés par les États-Unis sur l'acier et l'aluminium.

M. Bernier s'était aussi retrouvé impliqué dans une prise de bec sur Twitter au début du mois avec la députée libérale Celina Caesar-Chavannes et le ministre de l'Immigration Ahmed Hussen au sujet de mesures budgétaires destinées aux minorités ethniques.