/news/green
Navigation

15 300 signent une pétition pour une consigne sur les bouteilles de vin

Bloc bouteille recyclage SAQ
Photo Fotolia Selon Québec solidaire, plus de la moitié des quelque 220 millions de bouteilles vendues annuellement par la Société des alcools du Québec (SAQ) finissent dans les sites d’enfouissement.

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Fort d’une pétition de 15 300 noms déposée à l’Assemblée nationale, Québec solidaire somme le gouvernement Couillard de mettre en place une consigne sur les bouteilles de vin et de spiritueux afin d’améliorer la gestion du recyclage.

«Ça fait plusieurs ministres de l'Environnement qui reconnaissent le problème, qui reconnaissent la nécessité qu'on procède à une réforme du système de consigne, mais malheureusement les gestes se font toujours attendre», a indiqué le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, lors d’une conférence de presse conjointe avec trois leaders syndicaux.

Selon M. Nadeau-Dubois, plus de la moitié des quelque 220 millions de bouteilles vendues annuellement par la Société des alcools du Québec (SAQ) finissent dans les sites d’enfouissement. Une consigne permettrait d’améliorer la qualité du verre recueilli pour le vendre aux entreprises intéressées, assure-t-il.

Dominic Lemieux, adjoint au directeur québécois du Syndicat des métallos, a donné l’exemple de l’usine montréalaise d’Owens-Illinois, qui doit importer du verre recyclé alors que des millions de bouteilles sont enfouies chaque année au Québec.

«On nous dit qu'on pourrait utiliser jusqu'à 500 tonnes par semaine de verre recyclé qui proviendrait du Québec, mais, malgré ça, le gouvernement s'entête quand même à ne pas vouloir imposer une consigne [à la SAQ]», a expliqué M. Lemieux.

Selon M. Nadeau-Dubois, le gouvernement libéral est influencé par des lobbys qui préfèrent que les règles sur la consigne restent inchangées.