/entertainment/stage
Navigation

Retour à la maison pour le Périscope

Le Périscope dévoile le contenu de sa 33e saison

L’équipe de la pièce Astronettes: Marie-Josée Bastien, Caroline B. Boudreau, Blanche Gionet-Lavigne , Mélissa Merlo, Marie-Hélène Gendreau (dir. art. du Périscope), Véronika Makdissi-Warren et Marie-Ève Dumon (d.g. du Périscope).
Photo Yves Leclerc L’équipe de la pièce Astronettes: Marie-Josée Bastien, Caroline B. Boudreau, Blanche Gionet-Lavigne , Mélissa Merlo, Marie-Hélène Gendreau (dir. art. du Périscope), Véronika Makdissi-Warren et Marie-Ève Dumon (d.g. du Périscope).

Coup d'oeil sur cet article

Le Théâtre Périscope a volontairement retardé le dévoilement de la programmation de sa prochaine saison, afin de pouvoir le faire dans ses « nouveaux » locaux. Une façon de mettre une croix définitive sur une saison 2017-2018 qui s’est avérée fort complexe.

Des travaux de mise aux normes, qui se sont complexifiés en raison d’un problème structural, ont forcé l’équipe du Périscope à déplacer l’ensemble de sa programmation.

Des spectacles ont été présentés au Théâtre du Conservatoire, au Pavillon Louis-Jacques-Casault de l’Université Laval, au Centre de congrès de Québec et à la Caserne Dalhousie.

« Ce fut une saison assez difficile et qui a été très exigeante. Nous sommes très contents de réintégrer nos murs, et on ne voulait pas dévoiler notre prochaine saison à un autre endroit », a indiqué la directrice générale, Marie-Ève Dumont.

Saison nomade

Une saison nomade qui a eu très peu de répercussions sur les chiffres de fréquentation. Le taux d’occupation de 78 % est identique à celui de la saison 2016-2017.

La directrice artistique, Marie-Hélène Gendreau, a choisi, pour la prochaine saison, 12 propositions théâtrales qui vont aborder le monde d’aujourd’hui, l’imaginaire, la science-fiction, les rêves, la réalité, l’inconnu, la vulnérabilité et l’humain.

« Notre saison 2018-2019 nous donnera envie d’aller vers l’autre, celui qu’on ne connaît pas et celui qu’on ne comprend pas, elle nous donnera envie d’assouvir nos désirs ou non et elle donnera aux femmes l’envie d’être fières entre elles et aux hommes l’envie d’être doux entre eux. Elle nous donnera envie de rire de nous-mêmes et d’être bons et libres » a-t-elle décrit.

Au programme

Chapitres de la chute – Saga des Lehman Brothers lancera cette 33e saison, le 11 septembre, avec un spectacle de quatre heures, qui raconte l’histoire de cette famille sur 150 ans, de son arrivée aux États-Unis jusqu’au krach boursier de 2008.

Rare incursion du côté de la science-fiction et du récit d’anticipation, Astronettes, la longue marche vers les étoiles racontera, du 12 février au 2 mars, la première mission de colonisation de la planète mars, en 2035, par un équipage composé exclusivement de femmes.

« J’ai toujours été passionnée, depuis que je suis toute jeune, par la conquête spatiale. Je me couchais dans le gazon, avec mon père, pour regarder les étoiles. C’est en tombant sur l’histoire de Valentina Terechkova, une cosmonaute soviétique, qui a été la première femme à effectuer un vol dans l’espace, que l’idée de créer ce spectacle a vu le jour. J’ai découvert, ensuite, d’autres femmes exploratrices dont l’histoire valait la peine d’être racontée », a expliqué Caroline B. Boudreau, qui a eu l’idée de cet objet théâtral et qui en signera la mise en scène avec Marie-Josée Bastien.

Manifeste de la jeune fille (9 au 20 octobre), Le baptême de la petite (23 octobre au 10 novembre), Baby-sitter (13 au 24 novembre), M.I.L.F. (27 novembre au 1er décembre), Lascaux (15 janvier au 2 février), La porte du non-retour (5 au 12 février), Maria et les vies rêvées (12 au 30 mars), Les murailles (9 au 20 avril), Foreman (16 avril au 4 mai) et Entre autres (30 avril au 11 mai) sont les autres pièces qui seront à l’affiche en 2018-2019.


► La programmation détaillée est en ligne à l’adresse theatreperiscope.qc.ca.