/sacchips/harddrive
Navigation

Disque dur au Rockfest: Montebello devient métal!

Coup d'oeil sur cet article

Petit pèlerinage à vélo vers Montebello. Le village se transforme. Le village se «punkifie». Et c’est formidable!
 
Notre région se transforme un peu.
 
Chaque année, j’anticipe ce moment où Montebello, le village voisin du mien, devienne complètement trash.
 
J’adore ça, car il se passe quelque chose de fascinant d’année en année: le village accueille le Rockest, des dizaines de milliers de gens, et tout se passe... bien. 
 
J’aime partir de chez nous, et emprunter les rangs pour éviter la cohue de la route 148, complètement accaparée par la dense circulation. Un village de 900 habitants qui se transforme en ville trash de plusieurs dizaines de milliers de personnes...
 
Mais d’ici, ça ne se voit pas. Pourtant, à 6 km de ce point précis, l’épicentre du punk, du métal. La Petite-Nation c’est aussi ces beaux paysages vallonneux. 
Photo: Catherine Boisvert

Déjà des points de contrôle. Un accès réservé aux services de sécurité, aux musiciens, bénévoles et autres participants de l’organisation.

Annick Campeau, de Gatineau, est déjà en mode métal! 

Photo: Catherine Boisvert

On s’approche. Rang de la Rouge.

On entend, au loin, un bruit sourd.

Ne le dites pas à ces bovins...

Photo: Catherine Boisvert

De l’autre côté du petit pont de roche du rang Ste-Hyacinthe, la cohue commence.

Le «Parking Metal» est à l’horizon.

Un kilomètre de pente pour s’y rendre si on quitte du village. 

Photo: Catherine Boisvert

Pour faire la navette entre le village et les stationnements Metal et Ska, on pourra border le «Rockfesse»!

Photo: Catherine Boisvert
Photo: Catherine Boisvert

Déjà, le village est métal, déjà le village est trash.

Sur le parvis de l’église, toutes sortes d’effluves. On ne vous contera pas d’histoires.

Pour bien de ces festivaliers, en attente de leurs bracelets d’entrée, la nuit sera longue... 

Photo: Catherine Boisvert

 

Sur le même sujet