/finance/business
Navigation

Distribution d’électricité au Massachusetts: Hydro-Québec franchit une autre étape

Coup d'oeil sur cet article

Hydro-Québec et son partenaire Central Maine Power Company ont fait un pas dans la bonne direction en s’entendant jeudi avec les distributeurs d’électricité du Massachusetts pour livrer de l’électricité québécoise dans ce dernier État pour 20 ans.

Des négociations étaient en cours concernant un contrat à long terme de vente d’hydro-électricité du Québec qui passera par le Maine avant d’arriver dans la région de Boston.

«Nous avons considérablement progressé vers la conclusion d’une entente innovante de 20 ans, qui contribuera à la décarbonation du Nord-Est, a mentionné Éric Martel, président-directeur général d’Hydro-Québec, par communiqué. Au cours des prochains mois, nous collaborerons étroitement avec Central Maine Power pour réaliser cet important projet d’interconnexion qui non seulement réduira les émissions de gaz à effet de serre, mais aussi se traduira par une stabilité des prix et une fiabilité de l’approvisionnement accrues dans la région.»

Les distributeurs d’électricité du Massachusetts doivent maintenant obtenir l’aval des autorités de cet État.

Pour que ce projet se concrétise, la ligne de transmission d’électricité de 233 km en sol américain devra toutefois aussi obtenir de nombreuses autorisations dans le Maine, où le projet est contesté par des producteurs d’électricité, des élus et des environnementalistes. Ils s’opposent à cette ligne de transport de 950 millions $US qui ne ferait que passer par leur État pour relier le Québec au Massachusetts.

Les élus du Maine soutiennent notamment que le projet New England Clean Energy (NECEC) mené par Hydro-Québec et son partenaire Central Maine Power se traduira par des pertes d’emplois, des pertes de revenus et peu de baisses des émissions de gaz à effet de serre. Ils jugent les retombées économiques insuffisantes pour le Maine.

La première proposition d’Hydro-Québec pour une ligne de transmission devant passer par le New Hampshire était tombée à l’eau en raison de l’opposition d’écologistes de cet État.

L’entente visant à livrer jusqu’à 9,45 térawattheures annuellement devrait générer des revenus de 10 milliards $ pour la société d’État québécoise.