/news/society
Navigation

Fini le dégriffage des chats dans plusieurs cliniques à Québec

chat bloc
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le réseau de cliniques vétérinaires Globalvet a décidé de ne plus dégriffer les chats d’ici janvier 2019.

«C’est assez clair que le dégriffage peut causer des séquelles à long terme et diminuer la qualité de vie et le bien-être des chats», explique le Dr Martin Godbout, président du réseau de la douzaine de cliniques que compte Globalvet dans la région de Québec.

La douleur causée par l'opération peut aussi créer des troubles de comportement chez la bête. «On s'attend à un animal qui va uriner à l'extérieur de sa litière, car lorsqu’il gratte, il peut avoir de la douleur aux pattes et peut être aussi plus agressif parce qu’il est inconfortable», ajoute le Dr Godbout.

Il est facile d’entraîner un chat à faire ses griffes sur une surface adéquate et prévue à cet effet, poursuit le vétérinaire. On peut aussi tailler les griffes du chat avec un coupe-griffes vendu à cet effet ou même leur ajouter des protège-griffes.

L’onyxectomie communément appelé dégriffage est interdit dans plusieurs pays européens et en Australie. Au Canada,  la Colombie-Britannique et la Nouvelle-Écosse ont interdit le dégriffage.

Si le dégriffage devenait proscrit au Québec, le Dr Martin Godbout ne croit pas qu’il y aurait davantage d’abandons de chats.

«Au contraire, les études démontrent que de procéder au dégriffage cause des problèmes de comportements qui eux causent l'abandon», conclut le vétérinaire.