/sports/fighting
Navigation

La vedette Conor McGregor «regrette» les agressions new-yorkaises

La vedette Conor McGregor «regrette» les agressions new-yorkaises
AFP

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | La vedette irlandaise des combats d’Arts martiaux mixtes (MMA) Conor McGregor a fait une brève apparition jeudi au tribunal de Brooklyn, disant «regretter les actes» qui ont conduit à son inculpation pour agression début avril.

«Je regrette les actes qui m’ont conduit ici aujourd’hui», a déclaré à une foule de journalistes le champion de ces combats ultra-violents, en costume cravate, la barbe finement taillée, à sa sortie du tribunal.

«Je comprends la gravité de l’affaire, et j’espère qu’une solution sera trouvée bientôt», a ajouté McGregor, 29 ans, après une audience de quelques minutes à peine, avant de disparaître dans un gros SUV noir.

Selon le site de célébrités TMZ, ses avocats ont indiqué être en train de négocier un accord de plaider coupable, qui pourrait permettre au champion d’éviter la prison, s’il se reconnaît coupable de délits moins graves.

Une nouvelle audience a été fixée au 26 juillet.

McGregor avait été arrêté à New York puis inculpé le 6 avril, pour trois faits d’agressions et hooliganisme. En cas de condamnation, ces délits pourraient lui valoir théoriquement jusqu’à sept ans de prison.

Il avait blessé deux autres boxeurs après avoir lancé un chariot sur un minibus, et perturbé une conférence de presse de l’UFC (Ultimate Fighting Championship), principal organisateur des combats de MMA.

McGregor est devenu mondialement célèbre après son combat de boxe perdu en août dernier à Las Vegas contre l’Américain Floyd Mayweather.

Il aurait reçu 100 millions de dollars pour ce duel, son premier sur un ring de boxe contre l’un des meilleurs boxeurs de l’histoire.

Au dernier classement mondial des athlètes publié début juin par le magazine Forbes, McGregor était le 4e athlète le mieux payé de la planète, derrière Floyd Mayweather, 1er, suivi des vedettes du football Lionel Messi et Cristiano Ronaldo.

McGregor avait été relâché et avait pu rentrer en Irlande moyennant une caution de 50 000 dollars.