/investigations
Navigation

Le fisc réclame 20 M$ à un Montréalais

Firoz Patel s’affichait sur Facebook en compagnie de l’ex-maire de Montréal Denis Coderre.
PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK Firoz Patel s’affichait sur Facebook en compagnie de l’ex-maire de Montréal Denis Coderre.

Coup d'oeil sur cet article

Revenu Québec a pris des mesures pour saisir 20,1 M$ en impôts et taxes impayés par Firoz Patel, un Montréalais qui exploitait des services de paiement en ligne illégaux, accusé de blanchiment d’argent aux États-Unis.

Le fisc a fait geler les comptes bancaires et saisi les biens de Firoz Patel et de sa compagnie Commerce Mazarine inc. Ils auraient caché pour 34,6 M$ de revenus aux autorités.

Revenu Québec réclame maintenant pas moins de 18,4 M$ seulement à Firoz Patel, accusé aux États-Unis d’avoir transféré des fonds provenant de fraudes, de la distribution de pornographie juvénile et de substances prohibées.

La facture du fisc ne cesse de grimper depuis que Le Journal a commencé à rapporter les problèmes des frères Patel en avril. Il était alors question de «seulement» 10,6 M$ contre Firoz Patel.

Revenu Québec veut aussi saisir pour 1,7 M$ d’actifs de son entreprise Commerce Mazarine.

Le fisc réclame par ailleurs près de 2,4 M$ en taxes à son frère Ferhan Patel, impliqué avec lui dans les activités de paiements en ligne.

Joint par notre Bureau d’enquête, Firoz Patel assure qu’il compte se défendre contre les cotisations du fisc.

«Notre comptabilité était en retard et Revenu Québec a fait des projections sur la base des fonds des clients qui ont passé par nos comptes, dit-il. Notre avocat a déjà démontré que l’argent qu’ils ont pris en considération n’était pas le nôtre, mais celui de nos clients.»

Firoz Patel compte également se défendre vigoureusement aux États-Unis, où il risque 25 ans de prison avec son frère.

Le mois dernier, Le Journal rapportait aussi une réclamation de 3,5 M$ contre Nazlin Patel, l’épouse de Firoz Patel. Leur domicile de l’arrondissement Saint-Laurent fait l’objet d’une hypothèque légale du fisc, à qui elle aurait caché des revenus de 6,7 M$.

250 M$ en tranferts

Par l’entremise de leur service de paiements en ligne Payza, Firoz et Ferhan Patel auraient fait transiter pour 250 M$ US de fonds.

Ils auraient également fait transporter 45 M$ en liquide par la compagnie de transport de valeurs Garda, de 2012 à 2018, souligne Revenu Québec.

Garda aurait ensuite déposé une partie de ces fonds dans ses propres comptes bancaires pour les transférer dans d’autres comptes, à la demande de Payza.

«Payza étant une plate-forme de transactions virtuelles, il ne devrait avoir aucune manipulation d’argent comptant dans l’exploitation de cette activité commerciale», mentionne pourtant le fisc dans des documents de cour. Revenu Québec n’a pas voulu dire s’il avait plus d’informations sur la provenance de tous ces billets de banque.

Firoz Patel affirme qu’il s’agissait en fait des fonds que des travailleurs agricoles de Saint-Rémi expédiaient à leurs familles au Mexique, au Guatemala et au Nicaragua.

Ferhan Patel a été arrêté à Détroit puis emprisonné à Washington. Il est aujourd’hui en liberté à New York, sous promesse de comparaître.

Firoz Patel est à Montréal, mais il est visé par un mandat d’arrêt aux États-Unis, sous les mêmes chefs d’accusation que son frère.