/sports/hockey
Navigation

Les Jets veulent garder Paul Stastny

Winnipeg Jets v Vegas Golden Knights - Game Four
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Peu de joueurs de centre seront disponibles sur le marché des joueurs autonomes en juillet. Sans surprise, les Jets de Winnipeg, qui ont acquis Paul Stastny à la date limite des transactions, espèrent garder les services du pivot de 32 ans dont le contrat vient à échéance.

«Nous avons eu une excellente rencontre avec Paul à la fin de la saison, a affirmé le directeur général des Jets, Kevin Cheveldayoff, en entrevue au site de la Ligue nationale de hockey (LNH). C’est une personne unique. Les gens ont vu l’impact qu’il a eu sur la glace avec nous. En dehors de la glace, il a une attitude professionnelle et ç’a été bénéfique pour nos joueurs de le côtoyer.»

Si Stastny, auteur de 15 points en 17 matchs en séries pour les Jets, demeure dans la capitale manitobaine, le Canadien de Montréal aura une option de moins pour combler ses besoins criants à la position de centre.

Location

Cheveldayoff sait que les souhaits des DG ne sont pas toujours exaucés dans un univers avec un plafond salarial.

«Nous savions [quand nous l’avons acquis] que le côté business de la LNH était ce qu’il était, a-t-il indiqué. Si, finalement, il n’a été qu’un joueur de location, il aura tout de même été un élément important dans notre développement.»

«Nous n’avons pas gagné la coupe Stanley, mais nos joueurs ont beaucoup évolué, a-t-il ajouté. S’il y a une chance de s’entendre [avec Stastny] sur les termes d’un contrat qui ferait l’affaire des deux parties, nous allons rapidement aiguiser nos crayons, car le marché des joueurs autonomes s’ouvrira bientôt.»

Le dossier de Stastny n’est pas le seul auquel Cheveldayoff devra s’attaquer dans les prochains jours. D’autres joueurs auront droit à l’autonomie complète le 1er juillet, comme Toby Enstrom, Shawn Matthias et Matt Hendricks, tandis que certains deviendront joueurs autonomes avec compensation, comme le gardien Connor Hellebuyck, candidat au trophée Vézina.

Plafond salarial

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a indiqué que le plafond salarial devrait se situer entre 78 millions $ et 82 millions $ la saison prochaine.

Cheveldayoff s’attend à avoir les chiffres officiels un peu avant le repêchage, qui se déroulera les 22 et 23 juin à Dallas.

«Tu ne peux pas tout planifier tant que tu ne sais pas exactement quel sera le plafond salarial», a-t-il reconnu.