/news/politics
Navigation

Télécommunications: Ottawa ordonne au CRTC d'enquêter sur les tactiques de vente sous pression

Télécommunications: Ottawa ordonne au CRTC d'enquêter sur les tactiques de vente sous pression
Photo Agence QMI, Martin Alarie

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le gouvernement fédéral a exigé jeudi une enquête sur les tactiques de ventes «musclées ou trompeuses» des compagnies de télécommunications.

Le ministre de l’Innovation, Navdeep Bains, a ordonné au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) de mener une enquête «exhaustive» sur les pratiques de vente des grandes sociétés de télécommunication du Canada.

Cette demande fait suite à des reportages de Radio-Canada où d'anciens employés de Bell et de Rogers confiaient notamment avoir sciemment vendu, sous pression de leur employeur, des produits dont les clients n’avaient pas besoin, ou bien avoir menti au sujet de certains services dans le seul but d’atteindre leurs objectifs de vente.

Le gouvernement a aussi demandé jeudi au Bureau de la concurrence d’épauler, au besoin, le CRTC dans son investigation. Le rapport final, qui devra comprendre des solutions pour régler le problème, doit être remis d’ici le 28 février 2019.

Dans le cadre de cette enquête publique, les citoyens auront aussi l’occasion de se faire entendre.

«Nous sommes préoccupés par les allégations relatives à des pratiques de vente inacceptables utilisées par des sociétés de télécommunication», a indiqué le ministre Bains dans un communiqué.

«Les Canadiens, surtout les plus vulnérables, ne doivent pas être traités de façon injuste ou trompeuse», a-t-il ajouté.

Le CRTC avait déjà refusé en février dernier une demande d’enquête présentée par le Centre pour la défense de l’intérêt public, un organisme de défense des droits des consommateurs, au sujet de ces pratiques de vente.

Du 1er août 2017 au 31 janvier 2018, le nombre de plaintes contre les fournisseurs de services de télécommunication a augmenté de 73 % par rapport à la même période l'année précédente, selon un rapport de la Commission des plaintes relatives aux services de télécom-télévision (CPRST).