/news/currentevents
Navigation

Abus de confiance et entrave à la justice: Détention au sein de la collectivité pour l’ancien chef de police

L’ancien chef de police de Wendake, Éric Gros-Louis, trouvé coupable d’entrave à la justice et d’abus de confiance, a été condamné à une peine de 3 mois de détention qu’il pourra purger au sein de la collectivité.
Photo d'archives L’ancien chef de police de Wendake, Éric Gros-Louis, trouvé coupable d’entrave à la justice et d’abus de confiance, a été condamné à une peine de 3 mois de détention qu’il pourra purger au sein de la collectivité.

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien chef de police de Wendake Éric Gros-Louis, trouvé coupable d’entraves à la justice et d’abus de confiance, a été condamné à une peine de 3 mois de détention qu’il pourra purger au sein de la collectivité.

« Les policiers bénéficient d’importants pouvoirs et le public est en droit de s’attendre à ce qu’ils agissent avec honnêteté et intégrité. Dans ce contexte, la peine doit dénoncer de tels agissements », a mentionné le juge Hubert Couture avant de condamner l’accusé.

Interception

En décembre 2009, alors qu’il agissait à titre de chef de police, Éric Gros-Louis est intervenu auprès de l’une de ses agentes lors de l’interception d’un individu qu’il connaissait.

« Il lui a demandé où elle était rendue dans la rédaction de son billet. Comme le billet était rédigé, il lui a demandé de ne pas saisir le véhicule. L’amende se chiffrait à 865 $ », a rappelé le président du tribunal.

Plus tard, il a demandé à la secrétaire de direction du service de police qui était aussi responsable de la réception du paiement des amendes de lui remettre la somme de 865 $.

« L’accusé a rencontré ce citoyen et lui a remis l’argent soi-disant pour le rémunérer pour des informations reçues, mais sans respecter le protocole prévu », a ajouté le juge Couture.

Gestionnaire de projet

Congédié par le service de police de Wendake en janvier 2013, Gros-Louis a par la suite été couvreur puis, en mai 2017, il a obtenu une maîtrise en administration et il est présentement gestionnaire de projet à temps partiel et exécutant de travaux de rénovation.

En plus de la peine qu’il devra purger chez lui, Gros-Louis devra rembourser la somme de 865 $ à l’acquit du Conseil de bande de Wendake et se soumettre à une période de probation de six mois.