/sports/baseball/capitales
Navigation

Gélinas et l’offensive se chargent des Stars d’Hollywood

Les Capitales n'ont fait qu'une bouchée des visiteurs dans le second duel disputé mercredi soir au Stade Canac, réglant leur cas 8-0.
Photo d’archives, Jean-François Desgagnés Les Capitales n'ont fait qu'une bouchée des visiteurs dans le second duel disputé mercredi soir au Stade Canac, réglant leur cas 8-0.

Coup d'oeil sur cet article

Si les Capitales s’étaient compliqués la vie en lever de rideau de leur série contre les Stars d’Hollywood, ils n’ont fait qu’une bouchée des visiteurs dans le second duel disputé mercredi soir au Stade Canac, réglant leur cas 8-0.

Menés par une autre solide performance de Karl Gélinas (6-2) au monticule, les hommes de Patrick Scalabrini ont ainsi signé une 22e victoire cette saison. Ils pourront compléter le coup de balai contre la formation qui ne porte d’Hollywood que le nom ce soir alors qu’Arik Sikula sera le lanceur partant.

Les Capitales ont égalé leur sommet de coups sûrs dans une rencontre avec 13, au grand plaisir du gérant qui espérait en début de semaine que ses joueurs soient finalement convaincants contre les membres de l’équipe itinérante.

«Là, il nous fallait un gros pointage. Ça faisait trois victoires serrées contre eux [ce groupe de joueurs dans le chandail de Salina et d’Hollywood]. Les autres équipes se payaient des festivals offensifs et pas nous. Ça fait du bien pour bien du monde qui serrait le bâton», a lancé Scalabrini.

White constant

Des 13 balles envoyées en lieu sûr, le troisième-but T.J. White a été l’artisan de trois d’entre elles, dont un simple d’un point à la manche initiale.

«Ce genre de victoire où tu mets beaucoup de points au tableau et que les bâtons résonnent, ça donne de la confiance. Dans mon cas, je me sens de plus en plus confortable ici. On est une belle bande de gars, ici», a émis l’ancien espoir des Twins du Minnesota.

«Il [White] se met moins de pression et il commence à ressembler au gars dont on espérait qu’il soit. Il va être un gros morceau pour nous», a renchéri son entraîneur.

Sur la butte, Gélinas a éventé neuf frappeurs des Stars en sept manches de travail, en route vers une quatrième victoire consécutive.

En vitesse

  • L’autre nouveau venu, Nick Gotta, était utilisé au deuxième coussin, mercredi. Le gérant des Stars, T.J. Zarewicz, a dirigé la recrue de 25 ans l’an dernier à Santa Fe dans la Ligue Pecos. «C’est un vrai frappeur gaucher comme on en voit peu. Il est capable de s’ajuster à la plaque et il donne toujours son 100 %. Puis, il jouait tous les matchs, et quand il voulait un jour de congé, c’est moi qui le remplaçais!»
  • L’ancien lanceur des Aigles de Trois-Rivières, Edilson Alvarez, se rapportera aux Champions d’Ottawa, qui l’ont choisi lors du repêchage des clubs itinérants. Le Dominicain a joué pour Salina et Hollywood depuis le début du mois.