/news/education
Navigation

Des enfants contraints de faire leur maternelle dans une autre municipalité

Coup d'oeil sur cet article

Seulement trois mois avant le début des classes, quatre enfants vivant tout près de l'école primaire de Saint-Bruno ont appris qu'ils devraient fréquenter la maternelle de Saint-Gédéon, à plus de 15 minutes d'autobus de leur résidence.

 

Selon les parents des enfants ciblés, cette distance est trop grande pour un jeune de 5 ans. Ils pensent également que l'enfant sera déstabilisé puisqu'il devra retourner du côté de Saint-Bruno pour la première année du primaire.

Le mois dernier, dans le cadre d'une journée d’intégration, Jay Son a visité l'établissement scolaire de Saint-Bruno et y a rencontré de nouveaux amis. Pour sa maman, Mélanie Boivin, il est hors de question que son petit fréquente une autre école.

Elle pense même lui faire l'école à la maison en septembre.

La commission scolaire explique que cette année, pour la première fois, l'école primaire de Saint-Bruno n'aura que deux classes de maternelle. Le nombre d'élèves dans ces classes dépassant déjà la limite, quatre enfants devront fréquenter l'école Saint-Antoine de Saint-Gédéon.

Inscription tardive

Toujours selon la commission scolaire, les enfants ciblés par ce transfert ont été inscrits à l'école après la date limite. D'autres critères entrent également en compte, comme la distance entre l'école et la présence de frères et sœurs dans le même établissement.

Les parents espèrent maintenant faire changer la situation, bien qu'on leur ait fait savoir cette semaine que leur enfant était officiellement inscrit à l'école de Saint-Gédéon. Certains ont rencontré dernièrement la commission scolaire, qui ne prendra pas de décision avant le début du mois d’août.