/misc
Navigation

Des mouchetées au paradis de l’orignal

Serge et Lynda Lyonnais ont capturé leur limite de mouchetées en moins de 90 minutes à la pourvoirie Aventure Nature Okane.
Photo courtoisie Serge et Lynda Lyonnais ont capturé leur limite de mouchetées en moins de 90 minutes à la pourvoirie Aventure Nature Okane.

Coup d'oeil sur cet article

Certaines personnes rêvent leur vie tandis que d’autres vivent leurs rêves.

Denis Labarre et Nathalie Beaudoin, de Victoriaville, sont très habiles de leurs mains et sont de vrais passionnés de tout ce qui touche la nature. Monsieur est ébéniste de métier et madame est vitrière.

Il y a quelques années, ils ont acquis un ancien club privé laissé à l’abandon pendant près de trois décennies. Depuis, ils ont mis leurs talents à contribution afin de construire quatre chalets et d’en rénover deux autres. Toutes ces habitations sont cotées quatre étoiles par la FPQ, mis à part un petit camp rustique qui a reçu trois étoiles.

Terrain de jeu

La Haute-Mauricie est un éden de chasse et de pêche. On y dénombre une soixantaine de pourvoiries. Ce qui a particulièrement intéressé ces entrepreneurs avant d’acheter Aventure Nature Okane, c’est qu’ils savaient qu’il y aurait beaucoup de coupes forestières sur leur territoire de 40 km² à droit exclusif et aux alentours. Bien que cela a engendré un paysage quelque peu désolant, il faut réaliser que les bûcherons ont bâti de nombreuses routes pour accéder aux quatre coins de ce domaine en plus de créer un fantastique habitat pour l’orignal. Imaginez, de la mi-septembre à la mi-octobre, les huit groupes qui y chassent ont un taux de réussite de plus de 85 %.

Ce chiffre grimpe à 90 % pour les nemrods qui s’y rendent en juin pour l’ours.

Manieurs de canne

Les lacs Bordeleau, Guesnel et Okane abritent une belle population de mouchetées indigènes.

Dans les sept autres nappes d’eau exploitées, la clientèle y attrape des spécimens sauvages et des ensemencées mesurant de 22 à 40 cm.

Chaque année, il se capture à la pourvoirie Okane une douzaine de trophées pesant plus de 2,3 kg (5 lb) et de nombreuses palettes de un à deux kilos.

Lors de notre visite, le 20 juin, en moins de 90 minutes, nous avons déjoué nos limites avec des petites dandinettes.

Facilités

Lorsqu’on opte pour leur forfait européen, on peut s’attendre à séjourner dans une belle habitation tout équipée avec énergie solaire et prise électrique pour les machines à apnée du sommeil.

Samuel, le fils de 13 ans des proprios, guide les clients et nettoie les poissons sur demande.

Des kayaks, des pédalos et un module de jeux pour enfants sont mis à la disposition des clients. Plusieurs invités apportent leur VTT afin de parcourir les centaines de kilomètres de sentiers de l’arrière-pays.

Pour accéder à ce site de chasse et de pêche situé à quatre heures de Montréal et de Québec, et à 60 kilomètres de La Tuque, il faut emprunter les chemins forestiers 25 Ouest, 23 Sud, et la 19 jusqu’à destination. Lors de notre passage, les ouvriers s’affairaient à refaire la route forestière afin de la rendre encore plus carrossable, même pour les automobiles.


Pour en savoir plus, composez le 819 352-9231 ou visitez les sites aventurenatureokane.com et tourismehautemauricie.com.

 

Moulinez-vous de la mauvaise main ?

Je me passionne pour la pêche depuis plus de cinq décennies. Quand j’effectue un lancer léger ou un lancer lourd, je le fais avec ma main droite et je transfère la canne dans ma main gauche lorsque le leurre est en vol pour ensuite tourner la poignée avec ma patte droite. Il y a environ 20 ans, lors d’une démonstration devant une centaine de personnes, un spectateur a dit à haute voix que je ne donnais pas l’exemple en changeant ainsi de main. J’avais alors répondu à ce monsieur que ce type de mouvement était naturel pour moi et que j’étais à l’aise de cette manière. Son commentaire m’a toutefois trotté longtemps dans la tête. Le site de pêche spécialisé

Target Walleye a récemment effectué un sondage auprès de ses membres afin de savoir s’ils étaient droitiers, gauchers ou s’ils avaient la même habitude que moi. Les résultats ont étonnamment démontré que 34 % des manieurs de perche sont droitiers, 29 % sont gauchers et que 37 % changent de main.

L’important, c’est que vous soyez à l’aise. Bonne pêche !

Gluante

Serge et Lynda Lyonnais ont capturé leur limite de mouchetées en moins de 90 minutes à la pourvoirie Aventure Nature Okane.
Photo Fotolia

Il est très difficile de saisir avec ses mains une anguille à cause du limon abondant qui couvre son corps. Christophe Dieuaide, de la pourvoirie du lac Croche, me racontait que lorsqu’il pêchait en France et qu’il capturait un beau gros spécimen, il le déposait dès que possible dans le sable sec. Le poisson se couvrait inévitablement de cette substance naturelle et pouvait alors être aisément empoigné. Il faisait une entaille à la hauteur des ouvertures branchiales et il pouvait ensuite facilement tirer sur sa peau pour la dénuder. Après avoir enlevé les viscères, il découpait l’anguille en darnes de 10 cm et il la cuisait sur le BBQ. Un vrai régal, selon les dires de ce passionné. Il me confiait que le goût et la texture de ce poisson à l’allure répugnante ressemblent à ceux des succulentes cuisses de grenouille.


Je vous invite à me suivre sur Facebook.