/entertainment
Navigation

En plein air, avec les animaux

En plein air, avec les animaux
Photo courtoisie, croisières AML

Coup d'oeil sur cet article

Les plaisirs du plein air sont multipliés lorsqu’on a la chance d’observer des animaux dans leur habitat naturel, comme s’ils nous accueillaient chez eux. Mais pourquoi ne pas faciliter ces rencontres sur la route de vos vacances ? Voici quelques idées d’activités.

Saluer les phoques

En plein air, avec les animaux
Photo courtoisie, Aventures Archipel

La présence annuelle des phoques communs au parc national du Bic, et celle des phoques gris qui viennent les rejoindre à la mi-juillet, figure parmi les principaux attraits du parc national du Bic. Pas surprenant que le phoque gris soit d’ailleurs l’emblème animalier du parc !

À partir de la berge, des jumelles devant les yeux, il est possible de les observer en compagnie d’un garde-parc naturaliste. Les récifs et les blocs rocheux de l’estuaire du Saint-Laurent seraient propices au repos, à l’allaitement et à la protection des phoques alors que les bains de soleil qu’ils s’offrent en prenant la pause pour le plus grand bonheur des observateurs favoriseraient la mue. Infos : sepaq.com/pq/bic/

Pour une visite plus sportive, Aventures Archipel (Accrédité Qualité Sécurité) propose d’effectuer une excursion en kayak au Havre-du-Bic, en compagnie d’un guide, afin d’observer de plus près la faune marine, dont les phoques, et la faune ailée typiques de la région. Et pourquoi ne pas vivre l’aventure au coucher du soleil ? Infos et tarifs : aventuresarchipel.com

Du côté du parc national de Forillon en Gaspésie, Plongée Forillon suggère de revêtir une combinaison isothermique et un masque de plongée pour aller à la rencontre des phoques en apnée. Cette activité convient aux personnes de 6 ans et plus qui sont à l’aise dans l’eau et qui ont une bonne santé générale. Aucune formation requise !

À bord d’un zodiac, les participants se dirigent vers un endroit fréquenté par une colonie de phoques, afin de pouvoir se retrouver dans l’eau avec eux. Le taux d’observation est très élevé, bien qu’il ne soit pas garanti. Les phoques viennent fréquemment nager à proximité des apnéistes et parfois ils les taquinent en mordillant le bout de leurs palmes, selon l’entreprise. Il est toutefois interdit de les toucher et de les déranger. Peut-être apercevrez-vous aussi des crabes, des homards et des poissons. Infos et tarifs : plongeeforillon.com

Épier les ours

En plein air, avec les animaux
Photo courtoisie, Sépaq

Non loin de Québec, il est possible d’observer des ours noirs dans leur habitat naturel, du haut d’un mirador, à la Station touristique Duchesnay. Aventure Inukshuk y amène les explorateurs en herbe en minibus (30 minutes de route) ou, pour les plus aventuriers, leur propose de prendre part à un safari en quad. Voilà un défi sportif qu’est celui de conduire un quad pendant environ 2 h 30 dans des sentiers parfois faciles, parfois un peu plus techniques, qui satisferont les amateurs d’adrénaline. Pendant la randonnée, les participants tentent de dénicher des traces du passage des ours et d’en connaître davantage sur leur environnement.

C’est en bordure de l’habitat naturel du castor qu’ont été érigés trois miradors d’une douzaine de pieds de hauteur, à la base desquels l’ours noir d’Amérique se pointe quotidiennement en fin de journée. Ainsi perchés, il est possible de scruter les comportements de l’animal adulte et de petits oursons, qui se nourrissent, jouent ou parfois se chicanent. Chevreuils, ratons laveurs, lièvres, castors et orignaux seront peut-être aussi au rendez-vous. Ouvrez l’œil ! Infos et tarifs : aventureinukshuk.qc.ca

Suivre les traces des caribous

En plein air, avec les animaux
Photo courtoisie, Sépaq

Entrez dans la peau d’un garde-parc naturaliste au parc national de la Gaspésie pour suivre la trace des caribous montagnards. Recueillez des informations qui serviront à inventorier sa présence au mont Jacques-Cartier, qui culmine à 1270 mètres d’altitude.

Vers la fin de la journée, les apprentis gardes-parc se rendent à l’endroit où sont situées trois caméras captant les mouvements de ces animaux menacés de disparition. Le visionnement de ces images leur permettra de les admirer à leur insu. Il s’agit de la seule population de caribous montagnards au sud du fleuve Saint-Laurent.

Ouvrez l’œil, car dans la majorité des expéditions, il est possible d’en admirer en chair et en os. Les aventuriers en profiteront pour en savoir davantage sur le milieu de vie de l’animal, ses comportements, son alimentation, etc., à travers la forêt boréale mature et la toundra alpine. Tarifs et infos : sepaq.com/pq/gas/

Admirer les baleines

En plein air, avec les animaux
Photo courtoisie, croisières AML

Une excursion en zodiac est déjà une expérience enivrante, alors lorsque les baleines croisent notre route, c’est le summum ! Affrontant les vagues, poussés par le vent du large et arrosés par l’eau qui se jette sur le bateau, les aventuriers profitent d’un accès privilégié à l’immensité de la nature et à ses mammifères marins.

À bord d’un zodiac de Croisières AML, à partir de Tadoussac ou de Baie-Sainte-Catherine, les 24 ou 60 passagers (selon le type d’embarcation) partent en direction du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent où se trouvent 13 espèces de baleines, des phoques et des bélugas qui se pointeront peut-être le bout du nez, ou de la queue.

Le guide-naturaliste à bord mettra en lumière les caractéristiques de la faune marine et de son environnement. À noter que depuis l’année dernière, une nouvelle génération de zodiacs (60 personnes) a été conçue pour diminuer l’empreinte environnementale des activités d’observation en mer, notamment en réduisant le nombre de bateaux au large, les dérangements sur les mammifères marins, les risques de collision, les émissions de bruits, la consommation de carburant et les gaz à effets de serre. Tarifs et infos : croisieresaml.com

Photographier l'orignal

En plein air, avec les animaux
Photo courtoisie, Sépaq

Partez en safari-photo à l’orignal, juste avant le coucher du soleil, à la réserve faunique de Matane. Souliers de marche aux pieds et appareil photo à la main, tentez de repérer un animal pour ainsi croquer la meilleure photo de lui sur le vif.

Un parcours en minibus permettra de rejoindre les endroits les plus propices pour leur tirer le portrait dans leur habitat et s’en approcher le plus près possible à pas de loup.

Un garde-naturaliste révélera des informations étonnantes, entre autres sur l’influence des vasières sur la densité des animaux et sur la croissance de leur panache. Les chances d’en apercevoir sont plutôt grandes, puisqu’on compte 4000 orignaux sur une superficie de 1275 km2. Infos et tarifs : sepaq.com/rf/mat/

La faune en musique

En plein air, avec les animaux
Photo courtoisie, forêt Montmorency

Et si les humains, à travers la musique, offraient un spectacle à la faune boréale ? Cette fois, les rôles sont inversés. Les concerts fauniques de la Forêt Montmorency charmeront autant les oreilles humaines que celles des animaux, pour une 12e année, tous les samedis soirs, du 28 juillet au 1er septembre, de 20 h à 22 h 45.

Lors de ces rendez-vous uniques en Amérique du Nord, les cinq musiciens du groupe Les Naturalistes (guitare, violon, flûte, didgeridoo, cornemuse, contrebasse et appeaux), dirigés par Pierre Vaillancourt, animeront le site naturel à l’acoustique exceptionnelle qu’est le lac Bédard. Ils rendront hommage à la faune environnante, par leur musique inspirée des cris et des chants des animaux, notamment des loups, des orignaux, des plongeons huards, des bruants, des grives des bois et des batraciens. Lors des moments de silence, ces derniers auront même l’occasion de répondre. Tarifs, réservations et infos : foretmontmorency.ca