/news/provincial
Navigation

Fleur de Lys vendu à des promoteurs de Québec

Ils souhaitent redorer le blason du centre commercial

L’entrée principale du centre commercial Fleur de Lys.
Photo Stevens Leblanc L’entrée principale du centre commercial Fleur de Lys.

Coup d'oeil sur cet article

Le centre commercial Fleur de Lys est sur le point d’être vendu à des intérêts régionaux. Les deux frères derrière l’entreprise Trudel Alliance, «deux petits gars de Québec» comme ils se décrivent, envisagent un tournant majeur pour le secteur.

William et Jonathan Trudel ressentent beaucoup de fierté à l’idée de «redonner Fleur de Lys aux gens de Québec». Les deux promoteurs immobiliers ont de nombreux souvenirs dans le centre commercial de leur enfance et veulent redorer le blason de l’endroit, terni au cours des dernières années par les nombreuses fermetures, dont celle du Sears l’an dernier.

Jonathan et William Trudel
Photo Jean-François Desgagnés
Jonathan et William Trudel

«On est vraiment fiers. De mémoire, c’est la première fois que ce sont des petits gars de Québec qui vont être derrière Fleur de Lys. On a grandi dans Place Fleur de Lys, on s’est assis sur le père Noël à Place Fleur de Lys et on a hâte que nos enfants puissent revivre ce qu’on a vécu là-bas», raconte le dynamique duo de frères.

La transaction pourrait être officialisée la semaine prochaine alors que des détails administratifs restent à être réglés. Les acheteurs refusent d’en dévoiler le montant, mais parlent d’un projet de «plusieurs centaines de millions de dollars». Au rôle foncier de la ville de Québec, l’immeuble et le terrain du Centre commercial Fleur de Lys sont évalués à 89,4M$.

De leur côté, les directions de Fleur de Lys et du promoteur actuel KingSett Capital n’ont pas retourné les appels du Journal.

Secteur prometteur

Bien conscients du défi d’acquérir un actif d’une telle importance dans un secteur en pleine transformation comme celui du commerce de détail, les dirigeants de Trudel Alliance ont bon espoir de réussir leur pari. Avec la proximité du Centre Vidéotron, du Centre de Foire et bientôt du Grand Marché de Québec, le centre commercial est selon eux la pièce manquante à la renaissance de ce secteur central.

«On parle de plus de 2,5 millions de pieds carrés pour l’ensemble au complet. [...] C’est un site, si on veut penser à un développement futur, où l’emplacement est très bon. On veut refaire de Place Fleur de Lys, le site de choix qu’il était dans le temps», explique William Trudel.

Les futurs promoteurs entendent garder la vocation commerciale de l’endroit, pas question de repartir à zéro pour eux. «Le but n’est pas de rentrer là avec un bull pour faire des condos», assure Jonathan Trudel, ajoutant que la réponse des quelques commerçants rencontrés jusqu’à maintenant est très positive.

Consultation publique

Impossible toutefois de donner un plan de match pour le moment. Hôtel? Condos? Restaurants? Bureaux? Résidence pour personnes âgées? Les futures propriétaires refusent de dévoiler ce qui se trouve dans leurs cartons.

«On ne veut pas définir le projet parce qu’on veut écouter ce que les gens de Québec aimeraient pour Fleur de Lys. On veut connaître les enjeux, les préoccupations des gens. On est de ceux qui croient que les meilleures idées arrivent souvent des gens qui utilisent nos immeubles», souligne William Trudel, précisant vouloir participer à des consultations publiques avec la ville.

Les hommes d’affaires envisagent aussi de visiter des centres commerciaux ayant fait le virage qu’ils souhaitent entreprendre afin de s’inspirer des meilleures pratiques. «On peut faire aussi bien qu’ailleurs dans le monde dans un paquet de domaines. [...] Ce qu’on veut, c’est reproduire exactement ça en immobilier», affirment William et Jonathan Trudel.