/entertainment/tv
Navigation

Le talent d’ici mis de l’avant

La musique d’Alexandra Stréliski se retrouve dans Sharp Objects

La pianiste Alexandra Stréliski a collaboré étroitement avec le réalisateur québécois Jean-Marc Vallée sur Sharp Objects, série de HBO mettant notamment en vedette Amy Adams.
Photo courtoisie La pianiste Alexandra Stréliski a collaboré étroitement avec le réalisateur québécois Jean-Marc Vallée sur Sharp Objects, série de HBO mettant notamment en vedette Amy Adams.

Coup d'oeil sur cet article

Grâce à Jean-Marc Vallée, qui a porté sa chanson Plus tôt à l’écran lors du premier épisode de sa nouvelle série Sharp Objects, diffusée sur les ondes de HBO dimanche dernier, la pianiste montréalaise Alexandra Stréliski poursuit un rêve de longue date.

« C’est sûr que je rêve depuis que je suis toute petite de faire de la musique de film. C’est vraiment comme voir un rêve se réaliser, rien de moins », a-t-elle déclaré lors d’une entrevue accordée au Journal.

« C’est particulier que ce soit dans l’œuvre de Jean-Marc, parce que c’est quelqu’un que j’admire beaucoup, a-t-elle ajouté. Je trouve que c’est quelqu’un qui dépeint vraiment bien les émotions humaines, et moi, c’est ça qui me parle dans l’art. »

Mélomane

Ce n’est pas la première fois que la musicienne, qui évolue dans le monde du néo-classique, voit l’une de ses compositions accompagner les images du réalisateur québécois.

« La première fois que c’est arrivé, je le connaissais en tant que réalisateur, comme tout le monde, a raconté l’artiste. J’ai sorti mon album Pianoscope en 2010, très simplement, sur le web. Jean-Marc, c’est un vrai mélomane, donc il fouille. Il est tombé sur mon travail je ne sais pas comment, mais il a flashé sur Prélude, la première pièce, qu’il a mise dans Dallas Buyers Club. »

Puisque Dallas Buyers Club (2013) s’est frayé un chemin jusqu’aux Oscars, la pianiste a pu entendre sa chanson en direct, lors de la cérémonie de remise de prix. Par la suite, les chiffres de streaming de Pianoscope ont bondi, atteignant rapidement les 15 millions d’écoutes. Depuis, Jean-Marc Vallée a mis de l’avant le travail d’Alexandra dans son film Demolition (2016), mais aussi dans la bande-annonce de sa série Big Little Lies (2017).

« Je ne peux pas rattacher les choses directement à Dallas Buyers Club, mais c’est sûr que les gens recherchent la musique qu’ils entendent », a souligné l’artiste.

Collaboration

Il est fort probable que les téléspectateurs qui suivront Sharp Objects entendent à nouveau la musique de la pianiste, puisque cette dernière a travaillé en étroite collaboration avec le réalisateur sur le projet.

« Je ne peux pas encore dévoiler le contenu de tout ça, mais nous nous sommes rencontrés pour discuter », a confirmé la musicienne, qui fera paraître son deuxième album, Inscape, le 5 octobre.

« De ce que je comprends, la musique fait vraiment partie de la manière dont il va créer une scène. Un grand réalisateur, selon moi, fait ça. La musique, c’est comme une corde de plus à son arc, au même titre que la lumière, la photo et le casting. Jean-Marc, c’est un grand chef d’orchestre. »


Super Écran diffusera la version française de la série, Sur ma peau, à compter du 12 août. Sa version originale est diffusée sur HBO, le dimanche, à 21 h.