/news/currentevents
Navigation

10 000$ pour ne pas avoir été pris au sérieux

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Gatineau doit verser 10 000 $ à un citoyen traumatisé parce que son appel au 9-1-1 n’a pas été pris au sérieux, un appel qui aurait peut-être pu éviter le meurtre de sa voisine.

Ousmane Amadou-Alkaly fait encore des cauchemars et est envahi par la peur depuis les tristes événements du 18 janvier 2017.

<b>Ousmane Amadou-Alkaly</b><br />
Voisin
Capture d¹écran TVA
Ousmane Amadou-Alkaly
Voisin

Sa voisine, Thérèse Gauvreau, âgée de 83 ans, a été tuée derrière sa résidence du boulevard de la Cité-des-Jeunes, à Gatineau, malgré un appel au 9-1-1 logé 30 minutes plus tôt.

Avant de se diriger chez la dame, le présumé meurtrier âgé de la vingtaine, Jean-François Dupuis, a tout fait pour s’introduire à l’intérieur du logement de l’homme. Le préposé du 9-1-1 n’a cependant pas pris cet appel à l’aide au sérieux.

Un juge de la Cour des petites créances conclut que le délai de réponse inacceptable et inexplicable à l’appel d’urgence du citoyen a certainement aggravé les conséquences de ce drame.

« Le comportement violent de l’individu désorganisé est à l’origine de l’événement, mais c’est l’absence d’intervention rapide et efficace du Service de police qui a vraiment causé le tort et le traumatisme chez l’homme », écrit le juge Gabriel De Pokomandy.

Ousmane Amadou-Alkaly se sent principalement coupable de ne pas avoir pourchassé le suspect.

Gatineau écorchée

Au cours des audiences, la Ville de Gatineau a tenté de se défendre en affirmant qu’elle n’avait rien à se reprocher, ce qui a irrité le juge.

« Non seulement la Ville ne semble pas consciente qu’elle a failli à sa responsabilité et à son devoir de protection envers ses citoyens en danger, mais elle prétend n’avoir commis aucune faute », a écrit le magistrat dans son jugement.

Le juge ne s’est pas montré impressionné devant l’absence de sensibilité de la Ville aux conséquences souffertes par ceux qui ont vécu la tragédie.

« Pas une lettre d’excuses, pas un geste témoignant même de la compréhension de l’intensité du drame vécu », dit-il.

En juillet 2017, la famille de Thérèse Gauvreau avait obtenu 115 000 $ de la Ville de Gatineau à la suite d’une entente hors cour.

– Avec la collaboration d’Allison Ouellet