/news/transports
Navigation

Laval se dote de vélos électriques en libre-service

Coup d'oeil sur cet article

Laval a lancé ce jeudi un projet de vélos électriques en libre-service, une première au Québec.

Les vélos, fabriqués à Saint-Georges, en Beauce, sont disponibles à quatre endroits dans la ville. Bewegen, une jeune entreprise de cette région, offre déjà des vélos en libre-service dans une vingtaine de villes, en Europe et aux États-Unis.

«On élargit la démographie. Les gens un peu plus vieux, un peu moins en forme, des hommes et des femmes d'affaires qui ne veulent pas rouler par une journée chaude et transpirer, des villes où la topographie ne se prête pas au vélo conventionnel», a illustré le cofondateur et président de l’entreprise Alain Ayotte.

Les 40 vélos sont répartis dans quatre stations Bewegen sur le territoire lavallois.

Les usagers doivent être adultes et porter un casque. Plusieurs options de tarification différentes sont offertes.

«La ville de Laval a été construite pour l'automobile. Il est peut-être temps de changer ça et de rendre le vélo, un mode de transport facile et agréable, accessible à tous», a estimé le maire lavallois, Marc Demers.

«Il y a une étude qui a été faite par l'Université de Tennessee à Knoxville qui montre que 18% des utilisateurs de vélos à assistance électrique proviennent de l'automobile, contrairement à 8% pour le vélo régulier», a expliqué M. Ayotte.

Les gouvernements fédéral, provincial et municipal ont investi 115 000 $ dans le projet.

À Montréal sous peu

À Montréal, Bixi veut aussi tester le vélopartage électrique. Un projet pilote sera d’ailleurs annoncé le mois prochain dans la métropole.

Pour sa part, Laval va de l'avant dès maintenant.

«Il y a un avantage marqué. C'est que les citoyens vont pouvoir en profiter immédiatement plutôt que d'attendre un an ou deux ans», croit le maire Demers.

Laval investit par ailleurs 15 millions $ sur trois ans pour développer son réseau de pistes cyclables.

«Et, par le fait même, offrir à nos citoyens un mode de transport qui est une saine habitude de vie, une façon de contourner les problèmes de congestion routière et d'éviter de polluer», a souligné le maire.

Si l'expérience est concluante, la Société de transport de Laval compte offrir une centaine de vélos l'année prochaine et encore plus dans deux ans.

-D’après le reportage d’Andrée Ducharme