/news/consumer
Navigation

L’Ontario veut autoriser la vente de bière et de vin dans les épiceries et les grandes surfaces

prix de biere et vin augmentation taxe des prix
KARL TREMBLAY/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Le nouveau gouvernement conservateur de l’Ontario a annoncé jeudi, dans son discours du Trône, qu’il entend autoriser la vente de bière et de vin dans les dépanneurs, les épiceries et les grandes surfaces.

Il s’agit d’une petite révolution que le premier ministre Doug Ford annonce, car la bière est en ce moment vendue via des succursales de la chaîne The Beer Store, et le vin et les spiritueux sont écoulés dans les succursales de la LCBO, la Régie des alcools de l’Ontario.

«Votre nouveau gouvernement respectera les consommateurs en ayant confiance qu'ils feront les choix responsables leur convenant le mieux. C'est pourquoi il autorisera la vente de bière et de vin dans les dépanneurs, les épiceries et les grandes surfaces», a lu la lieutenante-gouverneure de l’Ontario, Elizabeth Dowdeswell.

Parmi les autres mesures annoncées et qui s’inscrivent dans le sens d’un gouvernement «qui respectera les contribuables», les conservateurs ontariens ont confirmé leur intention de réduire les taxes sur l’essence, de réduire les factures d’électricité et de «fournir un allègement fiscal appréciable aux parents, aux petites entreprises et aux travailleurs pauvres».

Les troupes de Doug Ford entreprendront aussi, comme ils l'ont promis en campagne, le processus visant le retrait de la province la plus riche du Canada du marché du carbone.

«Ces taxes opprimantes rendent la vie inabordable pour les familles et menacent des milliers d'emplois en Ontario. En cette période d'incertitude économique, une taxe sur le carbone ne peut que pénaliser les familles et les entreprises de notre province. Votre gouvernement utilisera toutes les ressources à sa disposition pour lutter contre ceux qui voudraient nuire aux familles et aux emplois de l'Ontario en imposant une telle taxe à notre province», a-t-on ajouté.

Ottawa a déjà annoncé qu’il imposera la taxe fédérale sur le carbone en Ontario si la province se retire du marché du carbone.