Actualité

Santé

Les maladies chroniques, une priorité pour Bolduc


Jean-Marc Gilbert

Publié le:

À l'heure où un Québécois sur deux souffre d'une maladie chronique chez les 12 ans et plus, la gestion des maladies chroniques se situerait maintenant en première place sur la liste de priorités du ministère de la Santé et des Services sociaux, tout juste devant le dossier des personnes âgées.

C'est ce qu'a expliqué le ministre Yves Bolduc, vendredi, lors d'un dîner-conférence tenu dans le cadre du 3e rendez-vous de la gestion des maladies chroniques, à Montréal.

À son avis, il faut rehausser l'accessibilité au système de santé pour les gens souffrant de maladies chroniques tant physiques de mentales, en plus de mieux prendre en charge et d'assurer le suivi de ces patients.

M. Bolduc a rappelé que ce ne sont que 5 % des malades qui utilisent 50 % des services du système de santé. Ces gens sont principalement les personnes âgées et les malades chroniques. Il s'agit d'une preuve, selon le ministre, de la nécessité d'une meilleure prise en charge et d'un suivi adéquat, sans pour autant oublier le reste de la population.

«Nous n'allons pas nous occuper de seulement 5 % des gens; tout le monde est important. Mais nous devons adopter une stratégie particulière pour cette minorité et c'est pour trouver ces solutions que nous sommes réunis ici aujourd'hui», explique-t-il.

Il ajoute qu'une «collaboration entre tous les intervenants du domaine de la santé est essentielle» et que l'informatisation des dossiers médicaux deviendra un aspect primordial «pour permettre le partage de données».

De bons résultats

Malgré les nombreuses critiques sur le système de santé actuel, le ministre se dit plutôt fier du travail qu'il a accompli depuis qu'il est en poste.

Il affirme que le Canada fait bonne figure selon les résultats de l'Indice de développement humain (IDH). Le Québec serait d'ailleurs la province canadienne obtenant les meilleurs résultats aux observations de l'IDH.

Il souligne en outre que «les coûts associés aux soins de santé sont en moyenne 15 % moins chers ici qu'ailleurs au pays, notamment grâce au régime d'assurance maladie».

L'Organisation mondiale de la santé évalue que 89 % des décès de Canadiens étaient dus aux maladies chroniques en 2005.