/misc
Navigation

Selon nos experts, le Canadien prendra la mesure des Sénateurs en première­­ ronde malgré l’irrésistible fin de saison de ces derniers.

Le Canadien en cinq

Les Sénateurs ont la pédale au plancher depuis deux mois. Il leur a fallu une séquence de 21 gains en 27 matchs pour parvenir à se qualifier pour les séries éliminatoires. Et ce, au tout dernier jour du calendrier régulier. Cet objectif impensable étant maintenant atteint, la troupe de Dave Cameron va manquer de gaz. Même si les Sénateurs ont remporté trois des quatre confrontations contre le Canadien, la pression des séries étouffera Andrew­­ Hammond et les «Cardiac Kids».

Le Canadien en sept

Affronter une équipe en pleine possession de ses moyens et gonflée à bloc comme les Sénateurs ne sera pas de tout repos pour le Canadien, qui, lui, a connu une fin de saison en demi-teinte. Mais, au bout du compte, inspiré par le meilleur gardien de la ligue et un duo de défenseurs redoutable – P.K. Subban et Andreï Markov –, le Tricolore viendra, non sans peine, à bout d’une équipe qui manquera de munitions en fin de parcours. Cette série émotive se rendra à la limite des sept rencontres.

Le Canadien en six

Oui, les Sénateurs ont connu une fin de saison magique. Oui, les Sénateurs ont battu trois fois le Canadien en quatre matchs cette année. Oui, Andrew Hammond représente une superbe histoire. Oui, Mark Stone est l’un des meilleurs attaquants depuis deux mois. Mais, non, les Sénateurs n’ont pas un Carey Price et ils n’ont pas autant d’expérience en séries. Hammond n’a jamais joué une rencontre éliminatoire et ça devrait peser lourd dans la balance. Aussi, le Tricolore n’a pas eu à se battre pour sa survie depuis deux mois. Mentalement, le CH devrait rentrer en séries la tête plus reposée.

Le Canadien en six

Le Canadien en six mais... avec des si. Les Sénateurs sont hot comme c'est pas possible, mais si le CH évite les blessures, si Carey Price joue comme Carey­­ Price, si Max Pacioretty est complètement rétabli­­ de ses bobos, si des gars comme Alex Galchenyuk­­, Pierre-Alexandre Parenteau ou Lars Eller­­ en donnent plus, l'affaire devrait être ketchup.

Le Canadien en sept

On s’entend pour dire que le Canadien n’aura pas la tâche facile. Les Sénateurs roulent à pleins gaz! La série se jouera probablement devant le filet, et à cet égard, il faut concéder l’avantage au Tricolore. Andrew Hammond a beaucoup de mérite. Il reste à voir comment il se débrouillera à sa première expérience dans les séries de la coupe Stanley. Le Canadien aura intérêt à crever sa «balloune» le plus vite possible. Quant à Carey Price, il est largement supérieur au gardien qui avait perdu contre les Sénateurs, il y a deux ans. Ça va lui servir de motivation.

Le Canadien en sept

Ce n'est pas le scénario idéal pour le CH que d'affronter les Sénateurs en première ronde. C'est l'équipe la plus «hot» de la LNH et il est très difficile de prédire comment se comportera Andrew Hammond à sa première participation aux séries éliminatoires. Va-t-il flancher sous la pression ou poursuivra-t-il son épopée? Logiquement, Carey Price devrait avoir le dernier mot.

Le Canadien en six

Les Sénateurs vont être un adversaire coriace, mais le Canadien viendra à bout d'Ottawa­­ en six matchs parce que Carey Price est bien meilleur qu'Andrew Hammond. Le gardien partant des Sénateurs ne terminera pas la série. P.K. Subban, quant à lui, devrait­­ être le meilleur patineur du CH, ses buts en avantage numérique vont grandement aider­­.

Le Canadien en six

Les Sénateurs ressentiront la satisfaction du devoir accompli, mais au mauvais moment. Pour la troupe d’Ottawa, les séries se déroulent depuis un bon moment. Un gardien, Andrew Hammond, que personne ne connaissait en décembre, un attaquant prolifique, Mark Stone, que le système défensif du Canadien mettra peu de temps à décortiquer, et ça ne prendra qu’une arme de destruction massive pour effectuer ce boulot, soit l’autre gardien, Carey Price.

Le Canadien en six

Le Canadien a la chance de prendre sa revanche face à une équipe qui avait fait mal paraître plusieurs joueurs du Tricolore en séries il y a deux ans. Carey Price avait été vivement critiqué lorsque les Sénateurs avaient éliminé le Canadien en cinq matchs, mais avec une équipe beaucoup plus expérimentée, la troupe de Michel Therrien va faire oublier­­ l'élimination hâtive d'il y a deux ans.

Le Canadien en six

Carey Price fera toute la différence. Ce sera un intéressant duel entre Erik Karlsson et P.K. Subban. Une série qui sera très relevée puisqu'une rivalité se développe entre les deux formations. Évidemment, l'état de santé de Max Pacioretty pourrait avoir un impact important. Lars Eller et Alex Galchenyuk devront se surpasser. Eller avait été l’un des meilleurs attaquants du Canadien le printemps dernier.

Le Canadien en cinq

Après cette irrésistible poussée en fin de saison, les Sénateurs n’ont plus rien à perdre, et c’est là leur plus grand avantage. Ils sont transportés par l’émotion. Mais ils feront face à un gardien transporté par la confiance, Carey Price, qui fera la différence, aidé par le meilleur duo de défenseurs de la LNH, P.K. Subban et Andreï Markov. Et Lars Eller, un joueur taillé sur mesure pour les séries, haussera son jeu comme au printemps dernier.

Le Canadien en six

Les Sénateurs d’Ottawa ont donné un grand coup pour atteindre les séries éliminatoires. Je crois qu’ils connaîtront une baisse de régime­­ au début de la série contre le Canadien. Impossible de rester au même niveau d’émotivité. Par la suite, Carey Price va suffire à faire la différence.