/en5minute
Navigation

11 secrets d’une sortie spatiale

Tout ce que vous voulez savoir au sujet d'une sortie spatiale sans oser le demander

David Saint-Jacques flotte dans l'espace!
COURTOISIE/NASA David Saint-Jacques flotte dans l'espace!

Coup d'oeil sur cet article

David Saint-Jacques a effectué, avec grand succès, sa première sortie spatiale aujourd’hui avec sa coéquipière Anne McClain. Bien que les tâches à l’extérieur de la Station spatiale internationale avaient surtout rapport à son entretien, il est toujours grandiose de voir des humains flotter dans l’espace.   

Mais avouons-le, une sortie dans l’espace est l’occasion de questions de toutes les sortes. Voici quelques réponses aux questions que nous n’osons pas poser.  

Les astronautes doivent-ils porter une couche?  

Les sorties spatiales durent plusieurs heures et, évidemment, il est absolument impossible de rentrer à l’intérieur pour se soulager. Alors oui, ils portent une couche. Le mot officiel pour cette pièce toute particulière d’équipement est «vêtement à absorption maximale» et il s’agit de la première pièce enfilée par les astronautes lorsqu’ils doivent revêtir une combinaison spatiale.  

Si un astronaute pète dans sa combinaison, va-t-il mourir d'asphyxie?  

Sur Terre, quand on pète, il y a -dieu merci- la circulation d’air autour de nous qui efface l’odeur en quelques (ou -horreur- plusieurs) secondes. Mais dans une combinaison spatiale 100% hermétique, où vont les pets? Vous serez heureux d’apprendre qu’il y a une couche étanche entre le casque et le reste de la combinaison. Donc non seulement les odeurs de pet (et de transpiration) ne voyagent pas jusqu’aux narines des astronautes, mais ça permet deux choses importantes: 1- concentrer l’air respirable à l’intérieur du casque au lieu de le faire circuler dans toute la combinaison et 2- garder la pression dans le casque un peu plus longtemps dans le cas malheureux d’une fuite dans la combinaison.  

 

Chaque jour, les experts en vulgarisation d'En 5 minutes proposent un format audio inspiré de la page publiée dans Le Journal.

 

Les astronautes mangent-ils durant une activité extravéhiculaire?  

Non. Même pas de la nourriture liquide! Ils ne font que boire de l’eau, accessible via une paille qui pointe proche de leur bouche. Pour certains, la nervosité leur coupe l’appétit de toute manière; pour d’autres, un gros déjeuner est au menu!  

Si les astronautes flottent dans l’espace, pourquoi est-ce une activité si longue et compliquée?  

Il y a plusieurs volets à cette réponse. Tout d’abord, les sorties spatiales sont remplies de tâches à faire. Puisque c’est long se préparer pour une sortie spatiale et que ça engage une tonne de ressources, autant bourrer l’agenda. D’autre part, les combinaisons spatiales des astronautes sont pressurisées pour contrer le vide de l’espace, ce qui implique que les astronautes travaillent toujours contre la pression interne de leur combinaison. Ceci rend tous leurs mouvement plus ardus. Donc la fatigue physique peut jouer dans le temps d’exécution; les mouvements dans une combinaison spatiale ne sont pas aussi fluides que les mêmes mouvements effectués sur Terre avec de la gravité.  

Quelle est la température dans la combinaison spatiale?  

Lorsque la Station est face au Soleil, la température grimpe jusqu’à 120 °C, et lorsqu’il fait nuit, elle descend à -157 °C. Les pauvres astronautes doivent-ils subir cet écart extrême? Non. La combinaison bénéficie d’un système de régulation de la température qui la maintient à approximativement 20 °C. Elle est d’une part isolée, et d’autre part, le sous-vêtement des astronautes est parsemé de petits tubes remplis d’eau, ce qui les refroidit. Les astronautes profitent même d’une petite chaufferette dans leurs gants!  

Les câbles reliant les astronautes à la Station peuvent-ils s’emmêler?  

Oui, et c’est pour ça que les sorties spatiales sont organisées d’avance par du personnel au sol. Les astronautes suivent chacun un itinéraire différent décidé pour eux, afin que leurs câbles ne s’emmêlent pas. Et à chaque déplacement autour de la Station, ils doivent faire attention à garder leurs câbles séparés.  

Mais si les câbles reliant les astronautes à la Station spatiale internationale se défont, l’astronaute va-t-il dériver à l’infini?  

Les astronautes sont pourvus d’un genre de «mini-jetpack», le SAFER, qui permettrait à l’astronaute détaché de la SSI de se diriger vers la «porte d’entrée» si jamais le pire arrive. Heureusement, le SAFER n'a jamais dû être utilisé lors de sorties spatiales faites depuis la Station spatiale internationale. Fait à noter: l’entraînement au sol pour le SAFER se fait par réalité virtuelle.  

Comment les astronautes s’entraînent-ils pour une sortie spatiale?  

Ils vont dans une immense piscine contenant une réplique grandeur nature de plusieurs modules de la Station spatiale internationale. C’est un entraînement dur et laborieux, où la forme physique et mentale des astronautes est mise à rude épreuve.  

Comment les outils tiennent-ils en place?  

Certains outils sont rattachés par une corde rétractable à la combinaison spatiale, d’autres sont rattachés par un simple câble non-rétractable autour de la taille.  

Le rêve de tout maniaque d'outils.
Le rêve de tout maniaque d'outils.

D’où provient l’oxygène respirés par les astronautes? Et n’est-ce pas dangereux que leur casque ne se remplisse de CO2?  

Le système de support de vie de la combinaison spatiale assure une circulation en oxygène dans le casque, et surtout, une évacuation du CO2 expire. Il n’y a pas de «cordon ombilical» reliant la Station aux astronautes, les fournissant en oxygène. Puisqu’ils doivent se promener tout le long de la Station spatiale (109 mètres), un câble d’oxygène aurait plus de chance de leur nuire que de les aider.  

Les astronautes doivent-ils attendre que la nuit se passe pour continuer de travailler?  

La Station voyage très vite, au point où les nuits et les jours se succèdent à toutes les 90 minutes. Une sortie spatiale peut durer 6-8 heures. Les astronautes doivent donc travailler plusieurs minutes dans le noir. Heureusement, le casque est doté de lumières, un peu comme des lampes de poche, qui permet de travailler à l’obscurité. Aussi, lorsqu’ils travaillent face au Soleil, les astronautes bénéficie d’une visière dorée pour les protéger des rayons. Bling bling!

Pour en savoir plus sur les sorties spatiales, vous pouvez consulter cette page de la NASA. Vous pouvez revoir la sortie de David Saint-Jacques, disponible sur YouTube.  

En 5 minutes, c'est l’actualité scientifique expliquée autrement: vidéos, infographies, baladodiffusions, reportages, quiz, réalité virtuelle. Suivez-nous sur Facebook et QUB Radio.