/homepage
Navigation
Orphelins de Duplessis

Bonnardel veut faire annuler les délais

Coup d'oeil sur cet article

Québec devrait annuler les délais qui empêchent des orphelins de Duplessis mal (ou peu) informés de déposer des dossiers de demandes d'indemnisation.

C'est la conviction exprimée, mardi, par le député adéquiste François Bonnardel. « C'est le supplice de la goutte qu'on veut faire subir à certaines de ces personnes qui ont malheureusement vécu des périodes noires », déplore le représentant de Shefford. D'après lui, « ces gens se doivent d'être reconnus peu importe le temps que ça prend. Le ministre Hamad doit leur permettre d'ouvrir un dossier et d'obtenir l'indemnisation de 15 000 $ ».

M. Bonnardel réagissait ainsi aux articles publiés, hier, dans le Journal. Lucien Gilbert, un orphelin de Duplessis aujourd'hui âgé de 80 ans, y racontait son histoire. L'homme de Baie-Comeau a réussi à convaincre le gouvernement du Québec d'allonger une nouvelle fois les délais pour accorder l'indemnisation à laquelle il avait droit.

Un nouveau décret gouvernemental, qui a permis d'allonger quelque peu les délais, a été publié en décembre dernier. Selon l'interprétation gouvernementale, les demandes d'indemnisation ne sont plus recevables depuis décembre 2009. Cette compréhension est contestée par l'avocat Marc Bellemare qui soutient que le décret « mal écrit » ne donne pas de date d'échéance.

Commentaires