/homepage
Navigation
football Rouge et Or

Un receveur français débarque à l'Université Laval

Coup d'oeil sur cet article

Le Rouge et Or de ­l'Université Laval a puisé de ­nouveau dans sa filière française. Cette fois-ci, le Rouge et Or a mis la main sur l'ailier espacé Anthony Dablé, qui a confirmé sa décision, lundi.

Âgé de 21 ans, Dablé a participé à un camp de détection de talents tenu à Paris, où il avait attiré l'attention de Richard Tardits, premier Français à atteindre la NFL, qui croyait pouvoir lui dénicher une bourse d'études à Louisiana Tech dans la NCAA. Ce projet n'a toutefois pas fonctionné.

Cette année, le receveur de 6 pi 4 po et 200 lb évolue chez les Centaures de Grenoble, en première division française.

« Gros, grand, rapide »

« Il possède tout ce qu'on peut espérer d'un receveur, a affirmé l'entraîneur-chef du Rouge et Or, Glen Constantin. Il est gros, grand, rapide et possède de longues mains. Il pratique le football depuis peu, mais il possède un grand potentiel. »

Au terme de sa saison à Grenoble, Dablé débarquera à Québec en mai pour s'entraîner avec ses nouveaux coéquipiers.

Il pourrait retourner en Europe pour quelques semaines à l'été afin de défendre les couleurs de la France à l'occasion des ­sélections pour la Coupe du monde de 2011.

C'est un ancien entraîneur de la Conférence Québec qui a mis Constantin sur la piste de Dablé. À la barre de l'équipe nationale de France, Larry Legault a été impressionné par le receveur de 21 ans et il a transmis cette information au pilote lavallois.

Legault a dirigé les Gaiters de Bishop's de 1997 à 2003 avant de prendre la direction de l'Europe. Le Rouge et Or compte déjà quelques Français, dont l'ailier espacé Jérémy Rabot et l'ailier rapproché Guillaume Pallanca. Dans le passé, le demi défensif et secondeur Sébastien Sejean a apporté une très bonne contribution.

Premier choix

Interrogé avant son départ pour la Floride où il portait les couleurs de l'équipe du monde qui a croisé le fer avec les Américains, samedi dernier, à Fort Lauderdale, Julian Bailey n'avait pas encore pris sa décision finale.

« Mon premier choix est Laval, a révélé le demi inséré étoile des Cheetahs de Vanier. Je veux attendre mon retour de Floride avant de trancher définitivement, au cas où une équipe de la NCAA démontrerait de l'intérêt. »

Les Stingers de Concordia et les Carabins de Montréal ont démontré de l'intérêt pour le receveur étoile, tout comme les Dinos de Calgary, qui se sont manifestés au début de janvier.

Signe très positif pour le Rouge et Or, Bailey sera à Québec au plus tard la semaine prochaine pour sa deuxième visite, en compagnie de sa mère cette fois-ci.

Commentaires