/homepage
Navigation
Mise en liberté

La Cour décidera demain

Coup d'oeil sur cet article

Le juge à la retraite de la Cour d'appel, Jacques Delisle, accusé du meurtre prémédité de sa conjointe, saura, demain, s'il pourra recouvrer sa liberté en attendant la suite des procédures judiciaires.

L'homme de 75 ans a fait une très brève apparition en cour, hier matin, pour un complément de divulgation de la preuve.

Il est apparu l'air fatigué et menottes aux poignets avant que son dossier ne soit reporté à demain.

Le meurtre de sa conjointe, clouée à un fauteuil roulant depuis un accident vasculaire-cérébral, aurait été perpétré le 12 novembre dernier.

À l'époque, le décès de Mme Rainville avait été présenté comme un suicide, mais l'enquête policière aurait permis de colliger suffisamment d'éléments pour permettre au Ministère public de présenter sa preuve en préenquête devant le juge Hubert Couture, lundi et mardi de la semaine dernière.

Au terme de la préenquête, le juge Couture a autorisé le dépôt d'une accusation de meurtre prémédité et d'une autre de possession d'une arme prohibée chargée sans être le titulaire des autorisations requises.

Commentaires