/homepage
Navigation
Sévices sexuels

Le sort d'un prêtre décidé en septembre

Coup d'oeil sur cet article

Le prêtre Raymond-Marie Lavoie, accusé de sévices sexuels sur plus d'une dizaine d'élèves de l'ancien Collège Saint-Alphonse, à Sainte-Anne-de-Beaupré, pourrait être fixé sur son sort le 20 septembre.

C'est du moins ce qui ressort de la courte audience sur son dossier qui s'est tenue hier, au palais de justice de Québec, alors que l'avocat du prêtre de 70 ans, Me Serge Goulet, a expliqué au juge Pierre Rousseau que des tractations avaient cours avec la procureure de la Couronne, Me Carmen Rioux, en vue d'un possible plaidoyer de culpabilité.

Les faits reprochés à M. Lavoie se seraient produits dans les années 1980 et, jusqu'à maintenant, 11 victimes alléguées se sont manifestées.

Certaines victimes alléguées ont par ailleurs déposé à la Cour supérieure une demande d'autorisation d'intenter un recours collectif. La Cour n'a toujours pas statué sur cette demande.

Commentaires