/homepage
Navigation

Accusée de trafic de stupéfiants à 75 ans

Coup d'oeil sur cet article

Il n'y a pas d'âge pour vouloir arrondir ses fins de mois. Mais il n'y a pas d'âge non plus pour faire face à la justice.

C'est du moins ce qu'a constaté une femme à l'âge vénérable de 75 ans qui a comparu hier, au palais de justice de Québec, pour faire face à des accusations de possession de stupéfiants à des fins de trafic et de trafic de stupéfiants.

Laura Desjardins-Côté, née en juillet 1934, un an seulement après l'abolition de la prohibition aux États-Unis, a été arrêtée en mai, après que la police de Québec eut fait une perquisition au domicile de sa fille, sur la rue Boisseau, un mois plus tôt.

Selon la police de Québec, cette adresse était déjà sous surveillance à la suite d'allégations de trafic de stupéfiants.

Le 6 avril, les policiers ont fait une perquisition au 554, Boisseau, et ont arrêté Diane Desjardins, 50 ans, la fille de Laura Desjardins-Côté, qui a comparu le 7 avril sous des accusations de trafic de haschisch, de marijuana et de comprimés divers, de même que de possession de drogue à des fins de trafic. Elle a été remise en liberté en attendant son procès.

Toutefois, l'enquête policière ne s'est pas arrêtée là et les enquêteurs au dossier estiment avoir recueilli suffisamment de preuves pour établir que la vénérable dame était partie prenante au commerce allégué de sa fille, tant et si bien que des accusations ont été autorisées contre elle le 18 mai.

La dame a plaidé non coupable aux accusations qui pèsent contre elle et reviendra en cour le 9 août.

Commentaires